petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Mardi 23 Janvier 2018
Mercredi 7 mars 2018 à 20h00
LA PALESTINE, DE FIL EN AIGUILLE DE CAROLE MANSOUR

DANS LE CADRE DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

Douze Palestiniennes aux itinéraires très différents recomposent la toile de leur lutte en évoquant... la broderie, cet art qui a survécu à l’occupation.

Liban/Jordanie/Palestine, documentaire, 2017, 78’

Recherche : Muna Khalidi
Image : Talal Khoury
Montage : Carol Mansour
Texte original : Sahar Mandour
Graphique : Fourate Chahal
Enregistrement sonore : Television Services
Chant : Nai Barghouti

Production : Forward Film Production, en collaboration avec Association Inaash et Taawon Liban

Douze femmes palestiniennes parlent de leur vie en diaspora, de leurs souvenirs, de leurs vies et de leur identité; tous reliés par le fil durable de la broderie.

Des femmes résilientes, déterminées et articulées, venant de milieux différents, rassemblent l’histoire de leur patrie, leur dépossession et leur détermination inébranlable que la justice prévaudra. L’individu se faufile dans le collectif, tout en restant distinctement personnel, représentant une terre dont la position était fixée sur la carte du monde, et qui est maintenant brodée sur son visage.

Biographie
Née en 1961 à Beyrouth au Liban de parents palestiniens, Carol Mansour quitte le Liban en 1980 pour s’installer avec sa famille à Montréal.

Après un diplôme en médecine sportive et en psychologie, elle étudie la communication à l’Université américaine du Caire et suit des cours particuliers de montage.

De retour à Beyrouth, elle produit, dirige et anime de nombreux magazines et programmes de divertissement pour la chaîne de télévision libanaise Future Television. En 2000, elle fonde la société de production Forward Film Production et couvre le monde du Sri Lanka au Liban en Ouzbékistan. En 2006, son film sur la guerre israélienne au Liban, Un été à ne pas oublier, reçoit le prix du meilleur documentaire international court au Festival de Nouvelle-Zélande.

Le travail de Carol Mansour reflète son souci pour les droits humains et la justice sociale, couvrant des questions telles que les travailleurs migrants, les réfugiés, les problèmes environnementaux, la santé mentale, la guerre et la mémoire, le droit à la santé et le travail des enfants.

Plus d'infosici


Institut du monde arabe 1, rue des Fossés-Saint-Bernard, Place Mohammed-V 75005 Paris


Telephonearabe 2005-2014