petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Dimanche 19 Novembre 2017
Dimanche 19 novembre 2017 à 19h00 | Seance Unique

UN ETAT DU MONDE

Un spectacle musical et dessiné, d’après «Le Piano oriental». Zeina Abirached au dessin et à la lecture et Stéphane Tsapis au piano racontent en musique, en mots et en images le destin de cet instrument unique au monde, permettant de jouer les quarts de ton de la musique orientale sur un clavier de piano.

Musicien à ses heures dans le Beyrouth immuable de l'avant-guerre civile (1975-1990), Abdallah Kamanja vient d’apprendre que le fabricant autrichien de piano Hofmann est intéressé par l’invention qu’il vient de mettre au point : un instrument « bilingue » pouvant jouer des quarts de ton et faire ainsi le lien entre les musiques orientale et occidentale. Tarbouche sur la tête, Abdallah embarque sur le paquebot La Pierre de Rosette avec son ami Victor en direction de Marseille, puis Vienne. Une autre histoire démarre au même moment, toujours à Beyrouth, mais à l’époque actuelle : une jeune femme quitte son Liban natal pour s’installer en France, réalisant le rêve que son grand-père, ex-fonctionnaire de la République pendant le mandat français, n’a jamais pu accomplir. Récit-miroir sur le thème de la double culture, Le Piano oriental de l’illustratrice franco-libanaise Zeina Abirached sortira le 2 septembre chez Casterman. Nous prépublions ici les deux tiers de cet ouvrage au dessin foisonnant de signes et de symboles, lui aussi à la croisée des cultures.




Mardi 21 novembre 2017 à 19h00 | Seance Unique

Dans le cadre de l’exposition Chrétiens d’Orient, Deux mille ans d’histoire

À la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l’autre à un frère dont ils ignoraient l’existence. Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen-Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.




Mardi 21 novembre 2017 à 19h00 | Seance Unique

Ce conte envoûtant sur l’amour et l’écriture, projeté dans le cadre du festival le Maghreb des films 2017, pénètre au cœur de l’Espagne arabo-andalouse du XIe siècle. Le jeune Hassan apprend la poésie et l’art de la calligraphie à la mosquée de Cordoue. Studieux en apparence, il est obnubilé par la recherche des chapitres manquants d’une œuvre dont il ne possède qu’un seul fragment évoquant l’histoire de la princesse de Samarcande, censée révéler les secrets de l’amour…

Film de Nacer Khémir en présence du réalisateur



Mardi 21 novembre 2017 à 19h30 | Seance Unique

FESTIVAL UN ETAT DU MONDE

Beyrouth, l’été. Une nuit de la vie de Toufic et ses déambulationsnocturnes. « Un After Hours libanais qui ne manque pas de charme, captant l’ambiance électrique de la ville, où tout semble prêt à exploser à chaque instant. » (L’Humanité)

 


Jeudi 23 novembre 2017 à 17h00 | Seance Unique

FESTIVAL UN ETAT DU MONDE

Beyrouth, 1983. La vie secrète de Lina, 12 ans, tourne autour de Siham, la bonne de sa tante de 6 ans son aînée. Danielle Arbid filme avec subtilité et sensualité le quotidien incertain de Lina, celui de la guerre, des passions et des frustrations.




Jeudi 23 novembre 2017 à 20h00 | Seance Unique

Dhikra Mohamed est une chanteuse Tunisienne qui a été comparée à la grande Oum Kalthoum. Sa carrière fukgurante a été brisée lorsqu'elle a été assassinée au caire, le 28 novembre 2003. Femme arabe et artiste libre, elle a suscité la colère des milieux fondamentalistes musulmans. Un imam saoudien a même lancé une Fatwa (condamnation à mort) contre elle. De son enfance jusqu'à son assassinat, le film suit, pas à pas, l'itinéraire de Dhikra Mohamed : L'apprentissage du métier, ses débuts dans le monde de la chanson, les différentes étapes sur les chemins de la gloire en Tunisie, en Libye, en Egypte et en France, sa vie d'artiste populaire et sa vie de femme sensible, fragile en quête d'amour et de tendresse.
Ceux qui l'ont côtoyée, connue, aimée, témoignenet et racontent l'histoire riche, passionnante et douloureuse d'une grande star qui a illuminé le ciel de la chanson arabe comme une "Etoile Filante"




Jeudi 23 novembre 2017 à 20h00 | Seance Unique

Le dernier film de Bénédicte Pagnot Islam pour mémoire, un voyage avec Abdelwahab Meddeb est un documentaire juste et d'actualité qui nous entraîne dans un passionnant voyage, politique, poétique et historique, en Islam.

La projection sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice. Séance organisée en partenariat avec la Ligue des droits de l'Homme - Paris.

D’Ispahan à Sidi Bouzid, en passant par Jérusalem, Cordoue, Dubaï… le film invite à un voyage en Islam. Islam avec un I majuscule, comme celui qu’Abdelwahab Meddeb a eu à cœur de faire connaître. La réalisatrice prolonge la voie tracée par le poète et intellectuel franco-tunisien aujourd’hui disparu pour qui « une des façons de lutter contre l’intégrisme est de reconnaître à l’Islam sa complexité et ses apports à l’universalité ». Une navigation entre passé et présent, histoire et politique, musique et poésie.




Jeudi 23 novembre 2017 à 14h00 | Seance Unique

Le dernier film de Bénédicte Pagnot Islam pour mémoire, un voyage avec Abdelwahab Meddeb est un documentaire juste et d'actualité qui nous entraîne dans un passionnant voyage, politique, poétique et historique, en Islam.

D’Ispahan à Sidi Bouzid, en passant par Jérusalem, Cordoue, Dubaï… le film invite à un voyage en Islam. Islam avec un I majuscule, comme celui qu’Abdelwahab Meddeb a eu à cœur de faire connaître. La réalisatrice prolonge la voie tracée par le poète et intellectuel franco-tunisien aujourd’hui disparu pour qui « une des façons de lutter contre l’intégrisme est de reconnaître à l’Islam sa complexité et ses apports à l’universalité ». Une navigation entre passé et présent, histoire et politique, musique et poésie.

La projection sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice. En partenariat avec la Ligue des droits de l'homme - Section d'Evry dans le cadre du Mois des 3 Mondes.




Vendredi 24 novembre 2017 à 20h30 | Seance Unique

La fondation de la Maison de Tunisie a le plaisir de vous inviter à la projection inédite du film tunisien " WOH " de Ismahane Lahmar

Zakia matriarche a la tête d’une famille dont le mari Hmed a démissionné sans préavis, aime son fils cadet Salim au point d’asservir tout le reste de la famille pour son confort. La matriarche ajourne le mariage de sa fille cadette Amani afin d’offrir un anniversaire princier a son fils roi. Les sœurs et le grand frère de Salim n’ont plus qu’a se plier aux ordres et peu importe ce que ça coute en querelle et mésententes dans leur foyer respectifs. Amani cette fois ci ne pardonne plus, engrainée par sa belle-sœur italienne, décide de faire regretter à Zakia le jour où elle a mis au monde ce boulet de Salim. Quand a Zakia qui dit souvent à son fils que seule la mort les séparera et bien voyons ce que ça donne quand la ‘mort’ décide d’empreinter un autre visage pour s’inviter aux festivités… Woh







Samedi 25 novembre 2017 à 17h30 | Seance Unique

FESTIVAL UN ETAT DU MONDE

CONVERSATIONS DE SALON "A Beyrouth, ma tante reçoit tous les jours vers 5 heures de l'après-midi. Installées dans son salon, ses amies déballent leurs vies. L'espoir succède au désespoir et les crises d'euphorie à celles d'hystérie. J'ai filmé ces femmes, issues pour certaines de ma famille, en train de se (de vous) raconter leurs vies tourmentées en trois actes : le pays, les maris et la famille." D.Arbid

THIS SMELL OF SEX
"Mes amis me racontent librement et dans le détail leurs souvenirs sexuels les plus secrets, les plus ardents, les plus obsessionnels. This smell of sex met en scène l’obsession, le fantasme et la pratique du sexe à Beyrouth aujourd'hui…Pour illustrer cette parole débridée, j’ai découpé, colorié, étiré et un film érotique trouvé sur un marché aux puces de Beyrouth" D.Arbid




Samedi 25 novembre 2017 à 15h30 | Seance Unique

FESTIVAL UN ETAT DU MONDE

Au sein d’un village imaginaire libanais, chrétiens et musulmans vivent en bonne entente jusqu’au jour où les hommes décident de sortir les armes. Grâce à la malice et à la comédie de son scénario, la réalisatrice déjoue les codes attendus du conflit annoncé.




Samedi 25 novembre 2017 à 15h00 | Seance Unique

En partenariat avec la médiathèque du centre-ville et la Mission droits des Femmes de Saint-Denis

D'origine, de religion, de culture, différentes, Rahma, Sabrina, Yamina, Aline, Habiba, et Zineb, amies de longue date, racontent comment elles ont gagné leur liberté de femmes. Habitantes d'un quartier populaire, de la banlieue parisienne, depuis le début des années 70, ces mères, ces "daronnes", comme les appellent les jeunes, revisitent pour nous ces années où, à la marge des grandes luttes féministes, elles menaient dans l'ombre leurs combats pour leur émancipation.

Projection suivie d'une rencontre avec Rahma Hajji-Azzouz (protagoniste du film) et Bouchera Azzouz, puis d'une visite guidée de l'exposition des œuvres de Rahma Hajji-Azzouz




Dimanche 26 novembre 2017 à 19h30 | Seance Unique

Avant le film : concert & danse orientale de Saad El Sund
Les deux héros sont faits l’un pour l’autre mais eux seuls l’ignorent et vont mettre tout le film à se l’avouer.

Cette comédie musicale raconte l’histoire de Farid et Yasmina, deux cousins poussés par leurs familles à se marier afin de cumuler les héritages. Tandis que lui fréquente la volcanique danseuse du ventre Nana, Yasmina s’entiche de Sensen, un riche propriétaire pétrolier. Tous deux se détestent et multiplient les ruses pour échapper à la volonté de leurs familles...




Mardi 28 Novembre 2017 à 19h00 | Seance Unique

Dans le cadre de l’exposition Chrétiens d’Orient, Deux mille ans d’histoire

Le film fait se rencontrer deux personnes irrémédiablement marquées par la guerre du Liban : l’ancien responsable des services secrets de la milice chrétienne des « Forces libanaises », Assaad Chaftari, en quête de rédemption, et Maryam Saiidi, qui recherche désespérément son fils communiste Maher, disparu il y a 30 ans au cours d’une opération militaire planifiée par la milice de Assaad. Leur rencontre pourrait-elle apporter de l’espoir et fermer les plaies d’une guerre civile vieille de 38 ans ?




Dimanche 3 décembre 2017 à 15h00 | Seance Unique

Ce film est tiré de l’histoire vraie de Mohamed Assaf, un habitant de Gaza ayant remporté l’émission de télévision Arab Idol, devenant la fierté de la ville meurtrie palestinienne.
En partenariat avec l’association Passerelle Orly-Sud




Mercredi 6 décembre 2017 à 22h30 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

Depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011, environ 9 millions de Syriens ont quitté leur terre. Parmi eux, la moitié sont des enfants. Filmé en 4K et avec une bande originale composée par Gabriel Yared, le documentaire « Né en Syrie » suit le chemin de sept jeunes enfants pendant un an. À travers leur regard, nous partageons leur vie, depuis la fuite de Syrie, en passant par les camps de réfugiés au Moyen-Orient, jusqu’à leur arrivée vers la terre promise, l’Europe. Et puis nous continuons de les suivre pendant leurs six premiers mois en Europe… Ce film est un témoignage unique de l’expérience des réfugiés




Mercredi 6 décembre 2017 à 17H30 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

Sur une colline poussiéreuse entourée d'oliviers, les enfants de Ketermaya jouent loin des horreurs de la Syrie. Mais la vie dans le camp de réfugiés libanais est loin d'être facile. L'éducation désorganisée, la perte d'êtres chers et les stigmates de la guerre pèsent lourdement dans ce portrait de l'enfance et son innocence.

Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur.




Jeudi 7 décembre 2017 à 22H30 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

De la révolution à la guerre en sept étapes, sept chapitres qui scandent le saisissant documentaire The War Show de la Syrienne Obaidah Zytoon et du Danois Andreas Dalsgaard. Ce sont les étapes d’une descente en enfer, du Printemps arabe à la guerre civile, de l’espoir à la dévastation, des marches pour la liberté à la répression sauvage. Une parabole documentée par un groupe d’amis qui ont commencé en 2011 à tourner une sorte de journal de bord amateur, lequel est devenu, à mesure que les événements ont dégénéré, un témoignage précieux et douloureux, vécu de l’intérieur, sur l’oppression du régime Bachar-el-Assad.




Vendredi 8 décembre 2017 à 19h50 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

E-Team suit les activités à haut risque de quatre enquêteurs intrépides de Human Rights Watch qui sont toujours les premiers sur le terrain pour relever et dénoncer les violations des droits humains dans les pays déchirés par la guerre tels que la Syrie et la Libye.




Vendredi 8 décembre 2017 à 17h30 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

Depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011, environ 9 millions de Syriens ont quitté leur terre. Parmi eux, la moitié sont des enfants. Filmé en 4K et avec une bande originale composée par Gabriel Yared, le documentaire « Né en Syrie » suit le chemin de sept jeunes enfants pendant un an. À travers leur regard, nous partageons leur vie, depuis la fuite de Syrie, en passant par les camps de réfugiés au Moyen-Orient, jusqu’à leur arrivée vers la terre promise, l’Europe. Et puis nous continuons de les suivre pendant leurs six premiers mois en Europe… Ce film est un témoignage unique de l’expérience des réfugiés




Vendredi 8 décembre à 22H30. | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

Sur une colline poussiéreuse entourée d'oliviers, les enfants de Ketermaya jouent loin des horreurs de la Syrie. Mais la vie dans le camp de réfugiés libanais est loin d'être facile. L'éducation désorganisée, la perte d'êtres chers et les stigmates de la guerre pèsent lourdement dans ce portrait de l'enfance et son innocence.

Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur.




Lundi 11 décembre 2017 à 16h00 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

E-Team suit les activités à haut risque de quatre enquêteurs intrépides de Human Rights Watch qui sont toujours les premiers sur le terrain pour relever et dénoncer les violations des droits humains dans les pays déchirés par la guerre tels que la Syrie et la Libye.




Lundi 11 décembre 2017 à 19h50 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

De la révolution à la guerre en sept étapes, sept chapitres qui scandent le saisissant documentaire The War Show de la Syrienne Obaidah Zytoon et du Danois Andreas Dalsgaard. Ce sont les étapes d’une descente en enfer, du Printemps arabe à la guerre civile, de l’espoir à la dévastation, des marches pour la liberté à la répression sauvage. Une parabole documentée par un groupe d’amis qui ont commencé en 2011 à tourner une sorte de journal de bord amateur, lequel est devenu, à mesure que les événements ont dégénéré, un témoignage précieux et douloureux, vécu de l’intérieur, sur l’oppression du régime Bachar-el-Assad.




Mardi 12 décembre 2017 à 17H30 | Seance Unique

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L'HOMME

Depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011, environ 9 millions de Syriens ont quitté leur terre. Parmi eux, la moitié sont des enfants. Filmé en 4K et avec une bande originale composée par Gabriel Yared, le documentaire « Né en Syrie » suit le chemin de sept jeunes enfants pendant un an. À travers leur regard, nous partageons leur vie, depuis la fuite de Syrie, en passant par les camps de réfugiés au Moyen-Orient, jusqu’à leur arrivée vers la terre promise, l’Europe. Et puis nous continuons de les suivre pendant leurs six premiers mois en Europe… Ce film est un témoignage unique de l’expérience des réfugiés




Jeudi 14 décembre 2017 à 19h30 | Seance Unique

L'institut du Monde Arabe invite les réalisateurs David Daurier et Jean-Marie Montangerand à montrer pour la première fois leur film Les Yeux de la Parole dans le cadre de la Semaine de la Langue Arabe.

L'an dernier, le Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence a présenté en création mondiale Kalîla Wa Dimna, premier opéra en langue arabe.

A cette occasion, David Daurier et Jean-Marie Montangerand sont venus filmer les répétitions ainsi que des ateliers au collège du Jas de Bouffan, autour de l'opéra auquel les élèves assisteront à la fin de l’année.

Les collégiens vont découvrir les paroles d’un poète syrien, dont l’actualité résonnera bien au-delà de leur cour d’école.




Vendredi 15 décembre 2017 à 20h30 | Seance Unique

Rencontre avec l'humoriste et réalisatrice Nawell Madani après la projection de son film C'EST TOUT POUR MOI

Depuis toute petite, Lila veut devenir danseuse, n’en déplaise à son père.
Elle débarque à Paris pour réaliser son rêve… Mais de galères en désillusions, elle découvre la réalité d’un monde qui n’est pas prêt à lui ouvrir ses portes. A force d’y croire, Lila se lance dans une carrière d’humoriste. Elle n’a plus qu’une idée en tête : voir son nom en haut de l’affiche, et surtout retrouver la fierté de son père.





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014