petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Samedi 17 Novembre 2018
Mercredi 20 avril 2016 à 18H30
"LA DANSE DU JASMIN" ET "LES SANGLOTS DE CESAREE" AVEC NADIA SEBKHI

Rencontre littéraire avec Nadia SEBKHI autour de ses romans "La Danse du Jasmin" et "Les sanglots de Césarée" (Ed: L. de Minuit)

Nadia Sebkhi écrivaine algérienne. Membre Fondateur du magazine littéraire d’expression française L’ivrEscQ. Un support de promotion pour la littérature algérienne principalement et la littérature mondiale d’une façon générale. Directrice de la publication de L’ivrEscQ, éditorialiste, elle active pour la promotion de la littérature et sa visibilité.

Elle est organisatrice de plusieurs événements littéraires d'envergure internationale dont, le Premier Forum International de L’ivrEscQ en mai 2014 à Alger, sous le thème « La littérature plurielle de l’Algérie et l’Ailleurs », (avec la participation de la France et l’Allemagne), avec le lancement du prix littéraire L’ivrEscQ décerné au plus jeune auteur. Elle est initiatrice par le magazine L’ivrEscQ du Forum International du Roman-Algérie (FIR-A) co-organisé du ? Du 13 au 16 décembre 2015 avec le ministère de la Culture en partenariat avec l’AARC, Institut Arabe de Traduction, Galerie Benyaa, Centre d’Étude Diocésain. Membre du jury (depuis 3 ans) du prix littéraire « Les Escales d’Alger », Nadia Sebkhi participe à plusieurs conférences en Algérie et à l’étranger (Guinée, Autriche, Allemagne, France...).

Parmi ses plus récentes interventions à l’étranger, on citera celles ayant marqué le Symposium à Hittisau (Autriche) organisé du 18 au 22 août 2015 sous le thème « L’islam dans l’écriture féminine contemporaine », les journées de réflexion sur la littérature orale organisée à Alès (France) les 19 et 20 septembre 2015 sous le « Importance de la littérature orale dans les nouveaux romans féminins algériens». A -Frankfurt (Allemagne), elle a animé le 3 février dernier, une conférence sur le thème « La littérature algérienne et mondiale", à travers le magazine L’ivrEscQ et son expérience romanesque. romans.

Ses ouvrages

La Danse du Jasmin est un roman épistolaire. Une écriture fragmentaire d’une correspondance imaginaire entre Dania écrivaine algérienne et Isabelle, journaliste française fraîchement arrivée en Algérie à la suite d’un rêve. Ce songe sera le cheminement d’un destin qui va la guider par une quête de soi au-delà les ambitions de sa carrière. Isabelle, ayant quitté l’Algérie à la veille de l’indépendance, revient un demi-siècle plus tard ; elle est accompagnée de son compagnon Loqman, journaliste-reporter algérien. La rencontre d’Isabelle lors d’un reportage avec Dania écrivaine évolue en une amitié sur une toile de fond amour et nostalgie de leur pays natal et donne lieu à plusieurs thèmes de l’incessante mouvance autant passionnelle que frileuse du parcours féminin. Pendant qu’Isabelle retrouve les réminiscences et les parfums de son enfance, Dania revendique impérieusement l’émancipation féminine. Elle pénètre au tréfonds de sa société laquelle mue des traditions aux vicissitudes des accoutrements entravant la cause féminine. Isabelle et Dania dévorent leur correspondance par leurs e-mails bien ciselés où la trame reste parsemée de révélations osées. Etrangement leurs odes suintent par un chiffre vingt-trois. Un vingt-trois dans lequel les secrets de femmes déroulent l’horloge des calendriers par le passé. Le présent. L’amour. Le désamour. La mièvrerie. Les temps immémoriaux. Les plaies de l’âme. Le triomphe. La nostalgie. La colonisation. Les confidences. Les tromperies. Les évolutions… Et fusionnent dans la trame d’une correspondance. A travers La Danse du Jasmin Nadia Sebkhi hybride une géométrie de l’universalisme en tentant de comprendre le choc des cultures.

Les Sanglots de Césarée paru en 2012 aux éditions L. De Minuit. Une prose forte en poésie, en philosophie et en métaphysique se conjuguant au rythme des vagues de la Méditerranée jusqu’au bout de ce brin d’éternité. Dans un fragment de temps en Algérie, un flot de chaos : violence, discrimination des décrets à l’égard du commun des mortels, bigoterie, déchirements… figent Rasha, Racym et Lyna, personnages phares, en quête d’une sérénité. L’officier croise l’avocate et se promettent aux confins d’eux-mêmes des plaisirs aux accents de la passion. Au-delà de la béance du supplice, miroite mystérieusement la lueur d’une constellation.

Sous le voile de mon âme, un recueil d’allégories, de bestiaires, ou recueil de poésie paru en 2006. Nous pénétrons aux tréfonds des textes écrits par une âme sereine : «Peut-être que ce n’est pas de la poésie, c’est plus important que la poésie, par où commence la lecture, par où pénétrer le labyrinthe secret. » (…) « J’aime aller dans la beauté et l’intimité des mots » dira l’auteure. La force du texte dans cet ouvrage est l’amour divin au rythme d’allégories spirituelles, de prières, de rêves, d’isolement...

Un amour silencieux est paru en 2004 aux éditions Dar El Gharb. Une prose sensuelle, poétique, mystique. Soha, son personnage phare est artiste peintre. Elle est plurielle. Isolée dans son esseulement, elle se cantonne à la peinture. Lors d’un vernissage, elle croise un homme, celui-ci est résigné dans une félicité avortée... Soha ne s’arrête pas, elle quête dans une peinture par un chemin initiatique, l’amour d’un homme lui suffira-t-elle ? Que réserve le destin à Soha par ce revers de la providence ?

Plus d'infosici


Centre Culturel Algérien 171, rue de la Croix-Nivert 75015 Paris France


Telephonearabe 2005-2014