petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Lundi 18 Decembre 2017
Mercredi 13 décembre 2017 à 19h30
SYRIE : SCENES EXILEES

Cette soirée, qui s’intègre au cycle de rencontres Syrie : à la recherche d’un monde, organisé par Nisrine Al Zahre (EHESS, Césor) et Catherine Coquio (CERILAC, Paris 7)*, se déroulera en deux parties.

19h30-20h30 / Scènes exilées : déplacements et ancrages du théâtre syrien depuis 2011. 

Proposé par Jumana Al-Yasiri et Leyla-Claire Rabih.  « Nous sommes condamnés à l’espoir. Ce qui se passe aujourd’hui ne peut pas être la fin de l’Histoire », disait en 1996 le dramaturge Saadallah Wannous, qui s’inquiétait de voir « régresser le théâtre » et reculer avec lui la « soif de dialogue ».

La création théâtrale syrienne connaît aujourd’hui un nouvel essor. Que signifient les espoirs placés dans le théâtre parmi les Syriens ?
Alternant lectures et discussions, la chercheuse Jumana Al-Yasiri et la metteuse en scène Leyla-Claire Rabih nous proposent une traversée du théâtre syrien d’avant et d’après 2011.

L’occasion de mieux saisir les enjeux de l’écriture dramatique contemporaine et leurs liens avec une tradition théâtrale qui, depuis Abou Khalil Al Qabbani (1833-1902), s’est toujours confrontée aux expériences de traduction, de déplacement et d’exil, et plus encore à la question de la liberté de penser et de créer face à la violence et à l’oppression. Que se passe-t-il de singulier aujourd’hui ?

20h30-22h / Poésie et prison : portrait du poète Mohamad Al Maghout 

Projection du documentaire, Quand Qasiyoun est fatigué, 47 mn, 2005, puis rencontre et discussion avec la réalisatrice Hala Mohammad. 

Ce film retrace la vie de Mohamad Al Maghout (1936 - 2006), un des pionniers du poème en prose sur la scène arabe et syrienne, emprisonné au milieu des années 50, expérience qui transparaît dans sa poésie et sa parole. Diffusé sur Al Jazira, projeté en Allemagne, en Suède, en Belgique et en France, ce film a été interdit en Syrie, comme tous les autres films de Hala Mohammad.

En entrée libre sur réservation au 01 43 64 80 80 ou par mail : resa@letarmac.fr.

Les intervenantes :
Jumana Al-Yasiri est curatrice et chercheuse d’origine syro-irakienne. Résidente à Paris depuis plusieurs années, elle est actuellement responsable Moyen-Orient et Afrique du Nord du programme théâtre du Sundance Institute et boursière du Laboratory for Global Performance and Politics à l’Université de Georgetown. Sa recherche sur la Syrie actuelle comme sujet de création artistique est à paraître en 2018. 

Leyla‐Claire Rabih se forme, après des études littéraires, à la mise en scène avec Manfred Karge au Conservatoire Ernst Busch de Berlin. Depuis, elle travaille comme metteuse en scène en Allemagne comme en France en axant son travail autour des écritures contemporaines. Sa pratique théâtrale la mène naturellement vers la traduction. Depuis 2011, en tandem avec le traducteur Frank Weigand, elle dirige la collection « Scène », qui propose chaque année cinq pièces d’auteurs contemporains de langue française traduites en allemand. Depuis quatre ans, elle travaille sur la Syrie et sur la question de la traduction avec Jumana Al Yasiri. Son spectacle Chroniques d’une révolution orpheline, d’après des textes de Mohammad Al Attar, sera présenté du 2 au 10 février 2018 à la  MC93, Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis - Bobigny.

Hala Mohammad est née à Lattaquié, en Syrie. Elle a fait des études de cinéma à Paris avant de devenir assistante-réalisatrice et costumière à Damas. Fin 2011, elle est partie vivre en France, où elle assure le secrétariat général de l’association Norias pour l’échange culturel syro-européen, fondé la même année. Elle a dirigé le club de cinéma syrien à Paris durant trois ans. Poétesse et documentariste, elle a publié six recueils dont, en français, Un peu de vie (2015).  Elle a réalisé sept documentaires en 2005 et 2006, dont trois furent les premiers en Syrie à traiter de la prison : Un voyage dans la mémoire, Quand Qasyoun est fatigué, Une pièce de pâtisserie. Ils font le portrait d’ex-détenus d’opinion pacifistes et démocrates, de poètes, d’écrivains et d’artistes, et évoquent la violence quotidienne que subit l’individu, son effacement sourd derrière la grande violence effrénée et plus visible que le régime exerce depuis plus de 40 ans sur la population syrienne.

Entrée gratuite sur réservation au 01 43 64 80 80 ou à resa@letarmac.fr
Voir tous les événements de Syrie : à la recherche d'un monde 👉 https://goo.gl/S2DTyx

Plus d'infosici


l’Amphithéâtre Buffon de l’Université Paris-Diderot - 15, rue Hélène Brion 75013 Paris.


Telephonearabe 2005-2014