petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Lundi 18 Novembre 2019
Mercredi 4 décembre 2019 (18h30-20h30)
LES CHRETIENS D'ORIENT, AU-DELA DES MYTHES ET DES INSTRUMENTALISATIONS

Rencontre avec:

Joseph Yacoub, professeur émérite de l’université catholique de Lyon, sociologue et historien, spécialiste des droits de l’homme, des minorités ethniques, linguistiques et culturelles, des peuples autochtones et des chrétiens d’Orient. Auteur de nombreux ouvrages, dont Au nom de Dieu
Les guerres de religion d’aujourd’hui et de demain (Jean-Claude Lattès, 2002), Une diversité menacée, les Chrétiens d’Orient face au nationalisme arabe et à l’islamisme (Salvator, 2018), Le Moyen-Orient syriaque. La face méconnue des chrétiens d’Orient (Salvator, 2019).

Tigrane Yégavian, diplômé de Sciences Po Paris et des Langues’O, journaliste et arabisant. Il collabore notamment pour les revues Politique Internationale, Diplomatie, Moyen-Orient, France Arménie et le Monde Diplomatique, et est membre de la rédaction de la revue de géopolitique Conflits. Auteur notamment de Arménie : À l’ombre de la montagne sacrée (Nevicata, 2015), et de Minorités d’Orient : les oubliés de l’Histoire (éditions du Rocher, 2019).

Modération: Antoine Fleyfel, professeur de théologie et de philosophie au Collège des Bernardins et à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, chargé des relations académiques de l’Œuvre d’Orient, auteur de nombreux ouvrages, dont La théologie contextuelle arabe. Modèle libanais (l’Harmattan, 2011), Géopolitique des chrétiens d’Orient. Défis et avenir des chrétiens arabes (L’Harmattan, 2013) et Les dieux criminels (éditions du Cerf, 2017).

Présentation des derniers livres de Tigrane Yégavian et de Joseph Yacoub:
L’année 2014 a vu les images des Yézidis du Sinjar ou des chrétiens de la plaine de Ninive fuyant l’État dit islamique, faire le tour du monde. Pour beaucoup cette tragédie a été vécue et ressentie comme une répétition de 1915. Mêmes lieux, mêmes victimes, mêmes réactions timorées de la communauté internationale, même indignation face à la barbarie. La différence, on la trouve dans les images colorisées, la tragédie étant diffusée en temps réel. Le règne de l’immédiateté nous a fait oublier que les guerres qui ravagent cette région depuis les « Printemps arabes » ne constituent qu’un énième avatar de la Question d’Orient. Si les dramatiques événements de l’été 2014 ont permis de sensibiliser l’opinion sur l’urgence de secourir les minorités opprimées du Moyen-Orient, le traitement de cette question dans les médias souffre d’une approche essentialiste voire réductrice.

Citoyens à part entière dans certains pays, « protégés » ou discriminés dans d’autres, ces communautés évoluent dans des contextes sociaux, culturels et politiques qui ont chacun leur propre singularité. Les englober dans un tout homogène brouille notre champ de vision. Ce livre propose un éclairage lucide et sans complaisance sur les causes de leur malheur mais aussi une nouvelle lecture du fait minoritaire en Orient, véritable machine de guerre géopolitique. Déconstruisant plusieurs mythes comme celui des Kurdes protecteurs des minorités, ou du rôle traditionnel de la France à l’égard des chrétiens, il entend débattre sur leur présent et leur avenir à la lumière de leur passé.

Comment ne pas partager avec Joseph Yacoub cette fascination devant l’une des plus prestigieuses civilisations de notre humanité ? Car si le Moyen-Orient est, comme on le dit habituellement, arabo-musulman, il est tout autant chrétien et syriaque.
Sept siècles avant l’Islam déjà, le Moyen-Orient syriaque avait donné toute sa mesure dans nombre de domaines du savoir religieux et profane.
S’y ajoute que sa langue et sa culture ont eu un impact non négligeable sur la langue et la culture arabe, ce qu’on met généralement peu en avant.
En faisant connaître cette « face méconnue » des chrétiens d’Orient, Joseph Yacoub ébranle plusieurs certitudes sur cette réalité. Il élargit notre regard en montrant combien l’humanisme et le progrès ne sont pas propres à une culture déterminée.

Inscription en ligne
Participation de 8 €*
*5 € pour les étudiant.e.s et demandeur.se.s d’emploi*

Plus d'infosici


iReMMO – Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient 7 rue des Carmes, 75005 Paris


Telephonearabe 2005-2019