petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Vendredi 20 Septembre 2019
Samedi 21 septembre 2019 à 16h30

Les rencontres littéraires de l'IMA

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière.
Cette semaine, rendez-vous avec Mahi Binebine, pour son roman Rue du pardon (Éditions Stock).




Samedi 21 septembre 2019 (17h00-18h30)
DOCUMENTS INEDITS SUR PAYSAGE SONORE .

Pour soutenir le projet d’ouvrage historique New Waves: L’Ecole de Casablanca, Zamân Books & Curating et La Colonie s’associent dans le cadre d’une soirée de fundraising. D’ores-et-déjà soutenu par le Centre national des arts plastiques, ce livre ambitieux nécessite une levée de fonds plus large. Il documente pour la première fois les activités et l’héritage de ce collectif d’artistes fondamental pour une histoire des arts postcoloniaux. Dans un premier temps, Zamân Books présentera les archives inédites permettant de raconter une aventure pédagogique et artistique unique. Une plongée au cœur du Maroc Indépendant et de l’effervescence avant-gardiste des années 1960-1970. Dans un deuxième temps une performance sonore de Cyrus Goberville (Collapsing Market), librement inspirée des documents en question, offrira une trame musicale à ces diaporamas d’images. Retrouvez également en vente sur place la revue Zamân et les livres Zamân Books.




Mardi 1er octobre 2019 (18h30-20h30)
EN MEDITERRANEE ET AU MOYEN-ORIENT

Séance inaugurale du cycle de l’Université populaire 2019-2020 « Des hommes, des femmes et des dieux »

Rencontre avec :
Rachid Benzine, islamologue, essayiste et historien. Il a enseigné à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence et a été chercheur associé à l’Observatoire du religieux….

Leili Anvar, auteure, journaliste et traductrice, maître de conférences en langue et littérature persane à l’Inalco. Ses travaux sont principalement consacrés à l’étude de la littérature mystique ainsi qu’à la littérature amoureuse et ses développements spirituels….

Marion Muller-Colard, théologienne et écrivaine. Docteure en théologie de l’Université protestante de Strasbourg, elle a également réalisé une année de spécialisation en études juives à Jérusalem. Longtemps aumônier en milieu hospitalier, elle est aujourd’hui membre du comité consultatif national d’éthique….

Modération : Jacques Huntzinger, directeur de recherche au Collège des Bernardins, coresponsable du séminaire « Liberté de religion et de conviction en Méditerranée : les nouveaux défis ». Ancien haut-fonctionnaire aux Nations-unies et ancien ambassadeur de France.




Mardi 1er octobre 2019 (18h30-20h30)

Cycle de l’Université populaire sur les religions, religiosités, spiritualités, croyances et incroyances en Méditerranée et au Moyen-Orient

D’octobre 2019 à juin 2020

Depuis les origines de l’être humain, sa quête de sens a emprunté différents chemins qui dessinent une géographie plurielle des spiritualités. Mais ces dernières décennies, les radicalismes religieux de tous bords occupent le terrain social et médiatique et ont en partie éclipsé les autres formes de religiosité, croyances, spiritualités ou encore incroyances, et cela particulièrement dans la région Méditerranée Moyen-Orient. En plus de bousculer l’échiquier géopolitique mondial, ces formes de religions « dégénérées » poussent jusqu’à l’absurde l’obéissance à une règle divine fantasmée et ont ainsi vidé de son sens la quête universelle des hommes et des femmes vers une transcendance, ainsi que leur questionnement profondément humain de leur place dans l’univers. Les institutions religieuses établies apparaissent quant à elles figées dans leur dogmatisme et peinent à dépasser cette crise de sens et leur inadaptation à la modernité. Or l’attraction qu’exerce le djihadisme pour de nombreux jeunes en perte de repères peut témoigner d’un besoin de sens qui paradoxalement les pousse dans les bras de ce nihilisme islamiste new age, dans des sociétés marquées par le « désenchantement du monde » décrit par Weber. Les institutions religieuses ont-elles la capacité de se réinventer pour pallier leur inadaptation à notre temps ? Quelles sont les tendances divergentes qui traversent en interne les différentes traditions religieuses et leurs communautés ? Quelles sont les autres formes de croyances dans cette région riche de traditions spirituelles ? Peut-on être incroyant sans être mécréant ? Une autre forme de rapport à la religion et à la spiritualité en-dehors de règles et de dogmes est-elle possible ?

Séance inaugurale
Religions, religiosités, spiritualités, croyances et incroyances aujourd’hui en Méditerranée et au Moyen-Orient

Déroulement des séances

Minorités ésotériques du Moyen-Orient : l’exemple des Alaouites, Druzes et Yézidis

Les institutions religieuses, un héritage historique daté ?

Les radicalismes religieux, une théologie poussée à l’extrême jusqu’à l’absurde

Sexe et religions, le grand malentendu

Spiritualités et croyances non institutionnelles

Les mécréances

Les pèlerinages : une fonction sociale plus que spirituelle ?

L’humanisme pour religion ?

Séance de clôture
À quand une place pour les femmes dans les religions ?




Jeudi 3 octobre 2019 à 15h00

5e Rencontre internationale Gibran : « Gibran Khalil Gibran, entre Orient et Occident »
Rencontre organisée par le Centre du patrimoine libanais, Université libano-américaine (LAU, Liban), en collaboration avec la chaire Gibran de l’Université du Maryland (États-Unis)




Jeudi 3 octobre 2019 à 19h00

Dans le monde islamique, l’astronomie connaît d’importants développements entre les IXe et XIe siècles.
L’astrophysicien Bruno Guiderdoni reviendra sur les nombreuses avancées scientifiques qui marquent cette époque et évoquera en particulier la figure d’Alhazen (965-1039). Physicien, mathématicien et astronome, pionnier de l’optique et de l’astronomie, il confirme la théorie de l’intromission de Démocrite et d’Epicure, selon laquelle la lumière se reflète sur tous les objets qu’elle rencontre, et entre ensuite dans l’œil. Les découvertes naissent aussi à la faveur de la nuit.




Vendredi 4 octobre 2019 à 18h30

Le Maghreb, ici entendu au sens des cinq pays-membres de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) – Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et Libye – constitue un vaste ensemble limitrophe du reste du monde arabe et du Sahel et voisin immédiat de l’Union Européenne dont seule la Mer Méditerranée le sépare. Depuis les indépendances des pays de cet ensemble dans les années 1950-1960, les pays qui le composent continuent de faire face à d’importants défis, notamment économiques, politiques et sécuritaires, qui pèsent directement sur leur stabilité ainsi que leurs perspectives de développement. L’objectif de ce séminaire est d’étudier les principales composantes de ces défis tout en tentant de les restituer, à la fois dans leur contexte immédiat – national et régional – ainsi que dans tous ceux, bien plus larges – la mondialisation, notamment – qui font que le Maghreb est nécessairement un acteur des évolutions du monde.

Responsables de la formation :

Xavier Richet, professeur à l’Université de la Sorbonne-nouvelle, chaire Jean Monnet d’économie.
Nadji Safir, sociologue et consultant international spécialiste du Maghreb.
Estelle Brack, économiste, enseignante à l’Université Paris-II Panthéon-Assas pour le LLM Droit des Affaires des pays arabes.




Samedi 5 octobre 2019 (14h00-19h00)

Cet atelier vise à étudier la construction et l’évolution du droit des pays arabes initialement fondés sur un système juridique islamique. L’effondrement de ce système à compter du 19ème siècle (à l’exception de l’Arabie Saoudite) résulte d’une diversité de facteurs tels que l’expansion du commerce transfrontalier, l’essor des capitulations, la chute de l’Empire Ottoman ou encore la colonisation. Ces facteurs provoqueront la perte d’influence du droit islamique au sein des pays arabes qui sera progressivement remplacé par un droit fortement influencé par les puissances européennes.

Cette formation est animée par :

Amel Makhlouf, avocate spécialisée en arbitrage et contentieux international, enseignante au sein du LL.M. droit des affaires, monde arabe et Proche-Orient de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne...

Manal Tabbara, avocate de formation (Solicitor), titulaire d’une maîtrise en droits français et libanais de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth ainsi que d’un DEA en droit des contrats et des biens de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne...




Jeudi 10 octobre 2019 à 19h30

Enfin une conférence gesticulée sur la colonisation et ses effets bien actuels dans notre sociétés, dans nos liens et les regards que nous portons, en France, les uns sur les autres.

Qu'on s'appelle Fatoumata ou Mohamed, se construire avec des ancêtres gaulois conduit souvent à questionner sa propre identité, sa propre histoire. Peut-on légitimement se sentir français ?

Pour y répondre, cette conférence gesticulée se présente sous la forme d'un cours d'histoire-géographie peu banal
On y parle de métissage, de culture, d'anthropologie, d'ethnocentrisme, de capitalisme...




Jeudi 17 octobre 2019 à 19h00

L’écrivain et dramaturge Driss Ksikes vient de faire paraître chez Fayard Au détroit d’Averroès. L’occasion d’explorer les multiples lectures auxquelles se prête l’œuvre du grand philosophe cordouan du XIIe siècle.

L’œuvre d’Averroès a la particularité de se prêter à de multiples lectures et interprétations, littéraires aussi bien que philosophiques ou anthropologiques. Le récit de Jorge-Luis Borges La Quête d’Averroès, celui de Driss Ksikes, Au détroit d’Averroès, les approches et les décryptages de Jean-Baptiste Brenet en témoignent. L’œuvre du philosophe est ainsi un vaste territoire de cogitation dans lequel se retrouve également l’écrivain marocain Abdelfattah Kilito dont le travail de déconstruction et de déchiffrage des textes reste des plus féconds.

Débat animé par Mohammed Habib Samrakandi, chef du projet « Cultures du Monde », directeur de la revue Horizons Maghrébins.





> >>
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014