petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Samedi 15 Aout 2020
Dimanche 18 octobre 2020 (11h00-20h00)

Les RVHIMA deviennent les Journées de l’Histoire de l’IMA. Elles se déclinent chaque année, autour d’une même thématique, en trois dimanches, dans le cadre du festival trimestriel Arabofolies. Les Journées 2020 se déroulent dimanche 1er mars, 18 octobre et 25 octobre autour de la thématique : « Révoltes et révolutions ».




Jeudi 22 octobre 2020 à 19h00

Dans le cadre des Arabofolies, festival musical, des arts et des idées

Le patrimoine musical de la aïta, art populaire marocain porté par des cheikhates au verbe haut, fut un temps méprisé et frappé d’interdit. Il est aujourd’hui réhabilité par le travail de sauvegarde, d’interprétation et d’archivage de chercheurs, musiciens et musicologues. Retour sur un patrimoine poétique et festif, au fil d'une séance dédiée au grand chanteur Bouchaïb El Bidaoui, figure emblématique de l'art de la aïta

Avec : Hassan Najmi, poète, écrivain, chercheur. Président de l’Union des Ecrivains Marocains pour deux mandats : 1998-2005. Fondateur de la Maison de la poésie en 1996. Préside actuellement le Pen International-Centre Maroc. Auteur de plus d’une vingtaine de textes (essais, romans et poésie), dont le chant de la Aïta, la poésie orale et la musique traditionnelle au Maroc. Ses ouvrages ont été traduits en plusieurs langues étrangères.

Alessandra Ciucci, enseigne l’ethnomusicologie à la Colombia University de New York. Elle a obtenu le doctorat au CUNY Graduate Center de New York avec une thèse sur l' aïta et les chikhates du Maroc. Ses articles ont été publiés sur The Yearbook for Traditional Music, The International Journal of Middle East Studies, Mondi Migranti, Cahiers de musiques traditionnelles, Ethnomusicology Forum, The Journal of North African Studies et également dans des encyclopédies et des anthologies. En 2018 elle a eu le Prix de Rome de l'American Academy of Rome pour l'année 2019 pour son projet sur la musique et la sonorité rurale des immigrés marocains en Italie.

Driss El Yazami, président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger ; il a longtemps travaillé sur les questions des droits de l’Homme et de l’histoire de l’immigration en France. Il est notamment coauteur du rapport pour la création d’un musée de l’immigration, remis à Lionel Jospin en 2001.

Avec la participation exceptionnelle de Khalid Bouaazzaoui, artiste musicien et pilier de la troupe Ouled Bouaazzaoui, considéré comme le digne héritier de Bouchaïb El Bidaoui.

Rencontre suivie de la projection du film documentaire Le Blues des cheikhates de Ali Essafi




Samedi 24 octobre 2020 à 16h30

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Simona Gabrieli, éditrice chez Alifabata, pour l'adaptation en Bande dessinée du roman Le Pain nu de Mohamed Choukri, par Abdelaziz Mouride (Éditions Alifbata).




Samedi 31 octobre 2020 à 16h30

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Rachid Benzine, pour son livre Dans les yeux du ciel (Seuil)




Jeudi 5 Novembre 2020 à 19h00

Entre un Proche-Orient qu’il tend à intégrer et un Extrême-Orient qui exprime l’extériorité totale, potentiellement adversaire d’un Occident dominant, le Moyen-Orient apparaît comme un trait d’union rebelle entre soi et les autres. Cette identité nodale lui a conféré la double caractéristique de marge et d’espace d’affrontement permanent. Dans l’édition 2021 de L’État du Monde, parue aux éditions La Découverte et menée par Bertrand Badie et Dominique Vidal, les meilleurs spécialistes montrent comment le contexte international n’a cessé de modifier la donne au Moyen-Orient, cette région hors normes, et comment celle-ci a en retour pesé – et pèse encore – sur l’économie globale, les sociétés et la diplomatie mondiale.

Avec :

Bertrand Badie, professeur émérite de l’IEP de Paris (Sciences Po), l’un des meilleurs experts en relations internationales. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages qui font référence et conseiller de la rédaction de L’État du monde depuis une vingtaine d’années. Dernier livre paru chez La Découverte (2018) : Quand le Sud réinvente le monde. Éssai sur la puissance de la faiblesse ;
Dominique Vidal, journaliste et historien, spécialiste des questions internationales, auteur de nombreux ouvrages sur le Proche-Orient.
Rencontre animée par Beligh Nabli, universitaire et essayiste, maître de conférences HDR en droit public à l’UPEC et enseignant à l’École des Mines de Paris. Il est l’auteur notamment de L’État. Droit et politique (Armand Colin, 2017) et de Géopolitique de la Méditerranée (Armand Colin, 2016). Il a créé le site d’analyse et d’opinion Chronik.fr.




Jeudi 12 Novembre 2020 à 19h00

Des femmes architectes issues du monde arabe éclairent, fortes de leur expérience, la crise de l'architecture représentée le plus souvent par des hommes comme moyen de contrôle et de répression.

Avec :

Salima Naji, architecte DPLG (École nationale supérieure d’architecture de Paris-La-Villette) et docteur en anthropologie sociale (École des hautes études en sciences sociales, Paris). Salima Naji est engagée dans de nombreux projets de protection du patrimoine oasien. Elle fonde son agence au Maroc en 2004 afin de proposer une alternative constructive privilégiant les technologies des matériaux premiers et biosourcés, dans une démarche d’innovation respectueuse de l’environnement. Sa pratique est doublée d’une activité scientifique dans de nombreux programmes de recherche-action internationaux qui interrogent la durabilité et la relation profonde entre les sociétés et leur environnement. Elle est membre du comité scientifique du Musée berbère du Jardin Majorelle depuis sa création en 2011 et développe une importante réflexion sur la médiation culturelle et la transmission du patrimoine. Chevalier des Arts et des Lettres (2017), elle a publié de nombreux ouvrages d’architecture ;
Alia Ben Ayed, maître-assistante à l’École nationale d’architecture et d’urbanisme (ENAU, Tunis), membre de l’Équipe de recherche sur les ambiances (ERA) et membre du Réseau International Ambiances (www.ambiances.net). Elle a obtenu sa Thèse de doctorat en architecture en 2014. Ses activités d’enseignement sont l’occasion de développer, approfondir et mettre en œuvre concrètement le cadre théorique des travaux de recherche, d’enrichir les outils d’analyse et de travailler en particulier sur la dimension spirituelle de l’architecture, avec un usage raisonné de la langue arabe dans le questionnement, pour tenter de construire ce que peut être un projet sensible durable ;
Noha Gamal Said, docteur en architecture et urbanisme, maître de conférences à l’école d’architecture d’Ain Shams (Le Caire), chercheure-associée au laboratoire Cresson, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble. Après des études classiques au Caire puis un master d’urbanisme à l’Institut d’urbanisme de Paris, Université Paris XII, elle a soutenu en 2014 une thèse de doctorat en architecture et urbanisme. Elle s’est spécialisée dans la dimension temporelle de l’espace pour montrer le caractère évolutif de la ville, posant « l’ambiance » comme processus d’analyse du sensible.

Rencontre animée par Elena Cogato Lanza, architecte de l’Université de Venise et docteur è sciences EPFL. Elle est maître d’enseignement et de recherche auprès du Laboratoire d’urbanisme de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, où elle dirige le programme doctoral « Architecture et Sciences de la Ville » dans le cadre de l’École doctorale EDOC-EPFL. Elle est membre du Comité scientifique de l’Habitat Research Center de l’EPFL.




Jeudi 19 novembre 2020 à 19h00

Une rencontre en écho à la biographie de Frantz Fanon que vient de publier La Découverte. Ce roman graphique prend prétexte d'une rencontre à Rome – est-elle réelle ou imaginaire? – entre Frantz Fanon et Jean-Paul Sartre, au mois d'août 1961, pour nous rapprocher de la tragédie d'un homme plus que jamais actuel.

Avec :

Frédéric Ciriez, graphiste, dessinateur et illustrateur pour la presse et l’édition ; Frantz Fanon est sa première bande dessinée. Il est également l’auteur de plusieurs romans, tous parus aux éditions Verticales : Des néons sous la mer (2008), Mélo (2013), Je suis capable de tout (2016) et BettieBook (2018), et a écrit le scénario du long-métrage La Loi de la Jungle (2016) ;
Romain Lamy, d’abord journaliste puis dessinateur et illustrateur, diplômé des Arts décoratifs de Strasbourg ; Magali Besson, professeur de philosophie politique, auteure de l’introduction au volume des Œuvres de Fanon publiées chez La Découverte en 2011.

Rencontre animée par Anaïs Kien, journaliste d’histoire, documentariste, coproductrice de l’émission de France Culture « La fabrique de l’Histoire » et commissaire d’exposition (Institut français, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel).




Samedi 21 Novembre 2020 à 16h30

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Sabyl Ghoussoub, pour son roman Beyrouth entre parenthèses (Éditions de l'Antilope).




Jeudi 3 décembre 2020 à 19h00

Une table ronde à l’occasion de la parution du numéro que la revue littéraire Europe consacre aux Mille et Une Nuits (n° 1089-1010). Elle sera suivie d’une performance de Nacer Khémir, qui dira à sa manière quelques contes des Nuits.

Avec :
Jean-Baptiste Para, poète, critique littéraire et traducteur, directeur de la revue Europe ;
Aboubakr Chraïbi, chercheur, professeur de littérature arabe classique à l’Inalco ; a écrit et dirigé plusieurs ouvrages sur les Mille et Une Nuits et les contes arabes en général ;
Florence Godeau, chercheuse et professeure de littérature générale et comparée, Université Jean Moulin-Lyon III ;
Kadhim Jihad Hassan, poète, critique littéraire et professeur de littérature arabe classique, Inalco (Paris) ;
Evanghélia Stead, chercheuse, traductrice et professeure de littérature comparée et de culture de l’imprimé à l’Université de Versailles-Saint-Quentin, membre de l’Institut universitaire de France ;
Hélène Lausseur, comédienne, a notamment joué sous la direction d’Alain Ollivier, Stéphane Braunschweig, Youlia Zimina, Jacques Falguière et Stuart Seide des pièces de théâtre d’Eschyle, Shakespeare, Molière, Genet, Claudel et d'autres.




Samedi 5 décembre 2020 à 19h00

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Dima Abdallah, pour son roman Mauvaises herbes (Éditions Sabine Wespieser)





<< < > >>
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2019