petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Samedi 23 Septembre 2017
Du....au lundi 8 janvier 2018

Avec la volonté d’apporter un éclairage scientifique sur les comportements racistes et les préjugés, le Musée de l’Homme réaffirme son identité, celle d’un lieu de débats, d’échanges et de transmission des savoirs.

Au croisement de l’anthropologie, de la biologie, de la sociologie et de l’histoire, l’exposition s’appuie sur des études menées par les chercheurs en sciences de l’Homme et de la société. Elle propose un parcours accessible à tous, qui s’attache à décrypter pourquoi et comment se mettent en place de tels phénomènes dans des sociétés, à un certain moment de leur histoire.




Du.......au dimanche 24 septembre 2017

Le Jeu de Paume ouvre ses portes à Ismaïl Bahri pour sa première exposition d'ampleur. Né à Tunis en 1978, l’artiste évolue entre Paris et Tunis. Il privilégie la vidéo sans cependant négliger le dessin, la photographie et l’installation. Les travaux d’Ismaïl Bahri résultent souvent d’une série d’opérations dont les acteurs sont toujours des éléments simples issus du quotidien, tandis que l’intrigue se noue dans l’interaction qui s’établit entre eux : une goutte d’eau qui, apposée sur la peau, réagit aux pulsations artérielles, un fil qui se rembobine, les fibres d’un papier qui s’imprègnent d’encre... Par son regard attentif, son sens du détail et son goût pour l’énigme, l’artiste provoque des micro-événements dont il interroge les conditions de visibilité.

« Instruments » offre une sélection de ses principaux travaux à laquelle s’ajoutent trois nouvelles œuvres, pensées et produites pour l’occasion. Cet ensemble de huit œuvres vidéo rend compte des principaux sujets de réflexion irriguant son travail, comme l’élémentaire, la durée, l’échelle, la transformation, mais aussi la visibilité et l’invisibilité, le mystère et sa résolution. L’exposition tente de développer un mouvement d’élargissement progressif, qui part de la sphère intime pour aboutir à une ouverture vers l’extérieur (sur le paysage, la lumière ainsi qu’une certaine forme d’abstraction).




Du....au dimanche 22 octobre 2017

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Anne-Sarah Bénichou, Massinissa Selmani, dont le travail a été salué par une mention spéciale du Jury à la Biennale de Venise en 2015, développe une proposition dans laquelle il poursuit l’exploration des thématiques qui lui sont chères. Par la mise en scène du dessin au crayon, avec subtilité, humour et délicatesse, il détourne notre perception de l’image : relecture des coupures de presse, importance de l’architecture comme élément de pouvoir, absurdité des comportements et des situations humaines sont autant d’éléments clés qui se donnent à voir dans son travail où la pratique du dessin se présente comme une forme documentaire.




Du mardi 12 septembre au samedi 4 novembre 2017

Découvrez, dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain, l'exposition « Ikbal/Arrivées, pour une nouvelle photographie algérienne » présentée par la Ville de Paris, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et l’Institut Français Algérie à la Cité internationale des arts.




Du mercredi 13 septembre 2017 au dimanche 12 Novembre 2017

L’Institut du Monde Arabe et la Maison Européenne de la Photographie présentent la deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain qui ouvrira le 13 septembre 2017. Fortes du succès rencontré par la première édition en 2015, les deux institutions poursuivent l’exploration de la création photographique contemporaine dans cette région du monde.




Du vendredi 15 septembre au samedi 30 septembre 2017

Exposition rétrospective du plasticien syrien Maman Zakri

Naman Zakri est né à Alep, en Syrie. Il est diplômé de l'École Spéciale d'Architecture et de l'École des Beaux Arts de Paris. Comptent parmi ses travaux des projets d'architecture et d'urbanisme mais également des illustrations graphiques, des affiches, des couvertures de livres et de magasines ainsi que des logos. L'exposition rétrospective illustre la variété de son œuvre et de ses compétences. La partie consacrée aux calligraphies illustre parfaitement la modernité de ses compositions et leur caractère innovant qui annonce la création du logo en caractères arabes...




Du jeudi 21 septembre 2017 au dimanche 21 janvier 2018

La saison "Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art" explore les dimensions calligraphiques dans les arts actuels à travers une exposition et de nombreux événements : arts de la scène, projections, conférences, débats, ateliers jeune public...

Apparue au VIIe siècle, la calligraphie arabe fixe sur papier le texte du Coran, jusqu’alors transmis oralement. Cet art sacré répond à un ensemble de règles strictes que les artistes contemporains n’hésitent pas à transgresser. Leurs œuvres s’affranchissent du contenu religieux, des traditions ancestrales, du sens même des lettres, et s’exposent jusque sur les murs des villes.




Du mardi 26 septembre 2017 au dimanche 14 janvier 2018

L'exposition « Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire » éclaire l'histoire d'une communauté plurielle et son rôle majeur au Proche-Orient, aux plans tant politique et culturel que social et religieux. Au fil du parcours, des chefs-d'œuvre du patrimoine chrétien sont à découvrir, dont certains montrés en Europe pour la première fois.




Du mardi 10 octobre 2017 au dimanche 7 janvier 2018

On le savait ancien professeur de philosophie, romancier, essayiste et poète à ses heures. On connaît moins le Tahar Ben Jelloun peintre. L'Institut du monde arabe lui donne carte blanche pour présenter une création en devenir – il a pris le pinceau en 2013 – qui réunit ses travaux sur toile et papier, mis en regard d'œuvres d’artistes qu’il aime et confrontés à ses manuscrits




Du mardi 24 octobre 2017 au dimanche 21 janvier 2018

Lieux saints partagés
Coexistences en Europe et en Méditerranée

À chacun son Dieu, ses écritures, ses saints. Pourtant, depuis leurs origines, les trois monothéismes (judaïsme, christianisme, islam) partagent des croyances, des pratiques, des figures tutélaires mais aussi des sanctuaires. Avec l’exposition Lieux saints partagés, le Musée national de l’histoire de l’immigration revient sur ces pratiques et pose l’une des interrogations les plus sensibles du 21e siècle : celle des identités religieuses aujourd'hui. 





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014