petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Mercredi 17 Juillet 2019
Du mercredi 14 novembre 2018 au dimanche 28 juillet 2019

Exposition à la Galerie des donateurs et rétrospective À l'occasion du dixième anniversaire de sa disparition, hommage à Youssef Chahine, cinéaste à la croisée des cultures orientale et occidentale.

L'exposition, du 14 novembre 2018 au 28 juillet 2019, est élaborée à partir du riche patrimoine en collection à la Cinémathèque française, dont les premiers versements furent initiés par le cinéaste lui-même auprès du fondateur de l'institution, Henri Langlois, et poursuivis par la famille de Youssef Chahine jusqu'à très récemment. Une promenade au cœur des mondes de Chahine, évoquant ses inspirations, ses passions, ses coups de cœur, ses coups de gueule. Le parcours d'un maître de la mise en scène, d'un homme amoureux. La rage de vivre, La rage au cœur.




Du…….au dimanche 5 janvier 2019

Du début des années 1960 à la fin des années 1980, de multiples courants musicaux liés aux flux migratoires ont transformé Paris et Londres en capitales multiculturelles. Paris-Londres. Music Migrations propose un parcours immersif et chronologique pour traverser ces trois décennies décisives de l’histoire musicale de Paris et de Londres.

Commissariat de l'exposition
Stéphane Malfettes, commissaire artistique, responsable de la programmation culturelle du Palais de la Porte Dorée.
Angéline Escafré-Dublet, commissaire scientifique, historienne de l'immigration et maîtresse de conférences en science politique à l’Université Lyon 2.
Martin Evans, commissaire scientifique, professeur d’histoire moderne européenne à l’Université de Sussex et spécialiste d’histoire coloniale et postcoloniale dans une perspective d’histoire globale et comparée.
Hedia Yelles-Chaouche : cheffe de projet, chargée des expositions temporaires au Musée national de l'histoire de l'immigration (assistée de Pauline Coste)




Du jeudi 28 mars au dimanche 28 juillet 2019

AVEC LES ŒUVRES DE MOHAMAD ABDOUNI, HASSAN AMMAR, ZIAD ANTAR, PATRICK BAZ, MYRIAM BOULOS, ROY DIB, CHRISTOPHE DONNER, FOUAD ELKOURY, SIRINE FATTOUH, CHA GONZALEZ, JOANA HADJITHOMAS & KHALIL JOREIGE, DALIA KHAMISSY, VIANNEY LE CAER, RANDA MIRZA ET NATALIE NACCACHE.

À travers les regards croisés de seize artistes photographes et vidéastes, l’exposition C’est Beyrouth propose d’entrevoir une société unique dans sa diversité, fragilisée par les guerres et une structuration confessionnelle à bout de souffle. Les oeuvres choisies par Sabyl Ghoussoub, commissaire de l’exposition, documentent l’actualité de Beyrouth. Elles montrent l’omniprésence de la religion, les conditions de vie des réfugiés palestiniens et syriens comme celles des travailleurs migrants, les discriminations en raison de l’homosexualité, les échappatoires d’une génération désorientée.




Du mercredi 10 avril au dimanche 21 juillet 2019

Quelle est la place du foot dans les sociétés arabes ? Quel rôle jouent les pays du monde arabe au sein de la planète foot ? Qui sont les grands acteurs de ce sport ? Autant d’angles inédits pour aborder le sport le plus populaire du monde, clé de compréhension d’un siècle d’enjeux politiques et sociaux.




Du jeudi 25 avril 2019 au samedi 20 juillet 2019

Galerie Imane Farès est heureuse d'annoncer la seconde exposition personnelle de Basma Alsharif.

Un néon affichant 24/7 clignote sans cesse sur la vitrine de la galerie. Rappelant la fameuse maxime de Benjamin Franklin (« le temps, c’est de l’argent ») qui exemplifie désormais l’esprit du capitalisme, cette enseigne signale un espace commercial ouvert en permanence, accessible à tout moment. Tel est le seuil qui accueille le visiteur dans la deuxième exposition personnelle de Basma Alsharif à la Galerie Imane Farès. Alors que les projets antérieurs de l’artiste abordaient la sémiotique de la représentation, 24/7 révèle subtilement comment ces représentations peuvent transformer insidieusement l’oeil, l’esprit et le corps en entités soumises.




Du mardi 11 juin au mercredi 7 août 2019

À la suite du succès de l’exposition Calligramme lors de la Journée du Monde Arabe, l’iReMMO et l’APAMi vous présentent un second volet de Calligramme. La présentation de cette série d’œuvres de différents artistes et calligraphes contemporains permet de mener une réflexion autour de l’utilisation de l’écriture arabe et de ses expressions plastiques.

L’exposition est pensée comme un cheminement de la forme géométrique vers la linéarité. La calligraphie reste spirituelle mais sa forme se meut du cercle à la ligne, de l’invocation à la poésie.




Du mercredi 11 septembre au dimanche 24 novembre 2019

Du 11 septembre au 24 novembre 2019, la troisième Biennale des photographes du monde arabe contemporain poursuit l’exploration de la création photographique contemporaine du monde arabe. Elle reste fidèle aux lignes directrices qui ont fait son succès : assurer sa richesse et sa diversité en se déployant dans plusieurs lieux, au fil d’un parcours entre MEP et IMA ; porter un regard sur le monde arabe contemporain tout en privilégiant la démarche artistique ; réunir des artistes de toutes origines. Pour cette 3e édition, l’IMA met la scène libanaise à l’honneur avec des œuvres pour la plupart réalisées au cours de la dernière décennie ; et la MEP donne carte blanche à l'artiste marocain Hassan Hajjaj.

La Biennale des photographes du monde arabe contemporain se déroulera simultanément dans neuf lieux parisiens : l’IMA, la MEP, la Cité internationale des arts, la Mairie du 4e, la Galerie Clémentine de la Féronnière, la Galerie Agathe Gaillard, la Galerie XII, la Galerie Basia Embiricos et Graine de photographe, dessinant un parcours pluriel à travers les différents regards des photographes contemporains sur le monde arabe.
Chacun des lieux d’exposition présentera à la fois les travaux de créateurs issus du monde arabe, résidant dans leur propre pays ou « parlant » depuis un autre rivage, et les œuvres d’artistes étrangers témoignant eux aussi de la réalité des pays arabes. Le mélange des cultures et le dialogue des sensibilités est au cœur de la Biennale.




Du mercredi 9 octobre 2019 au dimanche 19 janvier 2020

Fabuleuse plongée dans une région méconnue du nord-ouest de l’Arabie saoudite, « Al-Ula, merveille d’Arabie » dévoile le fruit de plus de vingt ans de recherches, pour la première fois révélées au grand public. Invitation à un parcours à travers les millénaires, de l’Antiquité à nos jours, au cœur d’une somptueuse oasis transportée jusqu’à l’IMA le temps d’une exposition par les technologies modernes, les objets nouvellement découverts et la magie de photographies anciennes.

C’est à un voyage au pays des palmeraies, des écritures, des sanctuaires, des tombeaux rupestres et des pistes caravanières que nous invite l’Institut du monde arabe en partenariat avec la Commission royale pour Al-Ula, dans une région extraordinaire, habitée depuis des millénaires.





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014