petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Lundi 22 Octobre 2018
Samedi 19 mai 2018 à 20h00
POP, ROMANTISME ET PATRIMOINE AVEC BABYLONE

C'est Babylone par tous les sens, pour tous les goûts
Voix, musique actuelle, traditionnelle, cet ensemble algérois revient plus talentueux que jamais et son La La, ah la la

Ils s’appellent Amine Djemmal, la voix principale, Rahim Elhadi et Ramzy Ayadi et ils forment l’ossature de Babylone, groupe algérois fort d’un nouveau courant nommé Dziri style, mélangeant généreusement, pop « balladeuse » et charmeuse, chaâbi et héritage musical maghrébin. Leur titre Zina, sorti en 2013 et inséré dans l’album Brya (la lettre), a totalisé plus de 80 millions de vues sur la chaîne Youtube Aswatt studio Channel et a été repris par divers artistes, dont Slimane et Chimène Badi.

Le premier est auteur, compositeur et un multi-instrumentiste (guitare, piano, clavier, percussions) d’exception. Né le 8 février 1989, il a grandi dans la petite ville côtière de Gouraya, à une centaine de kilomètres d’Alger, où il exerce son métier de chirurgien-dentiste. Le deuxième est guitariste et également compositeur, né le 6 avril 1990 à Tipaza. Il est diplômé en ingénierie des logiciels et avait commencé à jouer de la six-cordes, à l'âge de 18 ans, avec son ami d’enfance Amine. Le troisième, guitariste aussi, est né le 28 mars 1990 à Constantine.

Sur scène, Babylone s’adjoint quelques musiciens de talent officiant au synthé, à la basse et à la batterie. La chanson Zina, bâtie sur une mélodie accrocheuse et la voix limpide d’Amine, sur fond de mots et maux d’amours, ayant ému et conquis toute la jeunesse maghrébine, qu’elle soit du pays ou vivant en Europe, continue de transmettre sa magie, Babylone doit son succès à un travail rigoureux et acharné et au vécu et à la générosité du charismatique Amine. Babylone, après une absence de deux ans pour cause de service national de son leader, nous revient avec un opus, La La, qui transporte, à nouveau, l’auditeur dans un univers unique, éloigné des sonorités raï habituelles, soit un cocktail intimiste de mélodies subtilement arrangées et de références au patrimoine, avec une pointe de rythme berwali.

Plus d'infosici


Institut du monde arabe 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris


Telephonearabe 2005-2014