petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Samedi 17 Novembre 2018
Samedi 17 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Samedi 17 novembre 2018 (20h00-23h00)

وصل WASL [ouâssl] , qui signifie rencontre réunion connexion en arabe, rassemble par les textes de Hassan Najmi (Rabat) et de Salman Masalha (Jérusalem) la poésie du Maghreb et du Machreq, l’ouest et l’est du monde arabe. وصل WASL crée une liaison entre une modernité éclairée du monde arabe et une culture européenne ouverte et accueillante.

Kamilya, Sarah et Werner se connaissent depuis plus que dix ans. Ils ont joué ensemble dans plusieurs formations, partagé des scènes, avec le spectacle Mahattaat par exemple, en duo ou en solo.

Voici un nouveau chapitre dans leur collaboration: le trio
C’est aussi dans ce sens que l’on peut comprendre وصل WASL




Samedi 17 novembre 2018 à 20h30

La musique andalouse traverse la Méditerranée avec l’association des beaux arts d’Alger.
Sous la direction de monsieur «Abdelhadi Boukoura»
Venez nombreux




Dimanche 18 novembre 2018 à 17h00

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Dimanche 18 novembre 2018 à 19h00

Pour son 10ème anniversaire, le Festival des Musiques Sacrées de Paris propose une création inédite aux couleurs Jazz Fusion, sous la direction musicale de Clément Duthoit et avec la direction artistique et conception de Syrine Ben Moussa. Ce concert est organisé avec la contribution de la Mairie de Paris, le Théâtre 13ème Art, le Fond de dotation éducation, culture et avenir et le centre commercial Italie 2.

Ce concert présente une création originale aux couleurs jazz fusion. Sur des arrangements inédits, Clément Duthoit, fait dialoguer trois chanteuses solistes autour d’un répertoire mêlant pièces profanes et pièces sacrées des trois religions du Livre. Du violon fougueux aux improvisations électriques au saxophone doux et vibrant, les mélodies nous font voyager entre Istanbul, Tombouctou et le désert du Thar. Les percussions cosmopolites et les couleurs jazz du piano, servies par une contrebasse vigoureuse, donnent à l’ensemble un son unique, aux harmonies flamboyantes.




Lundi 19 novembre 2018 à 20h00

Electro Btaihi est un projet à mi chemin entre les musiques traditionnelles tunisiennes et les musiques underground, né du besoin d’explorer de nouvelles sonorités pour la tradition orale en Tunisie.
L’artiste développe un langage contemporain véhiculé par une envie de mettre les rythmes tunisiens au service de la polyrythmie indienne ou du Jazz. Un projet au goût du jour où chants ancestraux et musiques actuelles se croisent sans limites et affichent une complicité rare.




Vendredi 23 novembre 2018 à 21h30

Sidi Bemol a toujours eu cette particularité de savoir naviguer entre tradition et contemporanéité, c’est ce qui fait sa richesse, c’est ce qui enchante son public fidèle. Musique d’aujourd’hui, forcément de par ses nouvelles compositions (Essala, Nekkni …), Sidi Bemol ne cesse de créer, d’écrire, de composer, d’observer le monde qui l’entoure.
Mais aussi de par le choix des musiciens qui l’accompagnent, une jeune génération montante.




Samedi 24 Novembre 2018 à 20h00

L'Ensemble Mazzika rendra hommage le 24 novembre 2018 à l'une des figures les plus marquantes de l'histoire de la musique arabe; Fairouz. Ses excellents musiciens seront accompagnés par l'une des plus belles voix du monde arabe, la chanteuse Libanaise Ranine Chaar.




Samedi 24 novembre 2018 à 20h00

Sofiane Saidi ( Prince du Rai 2.0 ) débarque avec Mazalda, un groupe de six musiciens, pour faire danser et vibrer en mêlant les sons d'aujourd'hui aux ondes mystiques du Nord de l'Afrique, les basslines des synthés Roland, le saz dopé à l'overdrive, la gasbah électronique et les synthés-zurnas, la batterie branchée sur une derbouka-beat imbattable…

Sofiane Saidi fait souffler un vent nouveau sur la musique maghrébine.
Il arrive des profondeurs du Raï, de Sidi Bel Abbes, le fief du raï aux guitares saturées.




Samedi 24 novembre 2018 à 20h30

A l'occasion de la célébration du 64ème anniversaire du 1er novembre 1954

Dans le cadre de la 3ème édition des Passerelles Culturelles organisée par l’Association Culturelle El Hachemi Guerouabi en sous le patronage du Ministère de la Culture et en partenariat avec le Centre Culturel Algérien et l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel





> >>
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014