petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Samedi 21 Avril 2018
Lundi 30 avril 2018 à 23h00

Comme un air de Jordanie au Garage...
Ali Kuru
Victor Kiswell
Cheb DJ (Herve Carvalho)
Shadi Khries




Mercredi 2 mai 2018 à 19h30

Sidi Bemol a toujours eu cette particularité de savoir naviguer entre tradition et contemporanéité, c’est ce qui fait sa richesse, c’est ce qui enchante son public fidèle. Musique d’aujourd’hui, forcément de par ses nouvelles compositions (Essala, Nekkni …), Sidi Bemol ne cesse de créer, d’écrire, de composer, d’observer le monde qui l’entoure.




Jeudi 3 mai 2018 à 20h00

OSLOOB et NAÏSSAM JALAL cultivent une voix profonde et poétique allié d'un groove sans faille, revendicatif et puissant.

La nouvelle formation AL AKHAREEN (« les autres » en arabe) qui associe NAÏSSAM JALAL au rappeur, chanteur, beatboxer et producteur palestinien OSLOOB est conçu comme « une réflexion sur l'altérité, un saut en avant vers un espace commun à construire, une déambulation insolente d'un côté et de l'autre des frontières imaginaires qui morcèlent la musique et le monde ».




Vendredi 4 mai 2018 à 19h00

FEMMES D'ICI ET D'AILLEURS

Le Cabaret Sauvage vous invite le 04 mai 2018 à 20h pour découvrir le nouveau projet de Samira Brahmia - سميرة براهمية.

Après des mois de résidence de création, avec ses compagnons de route Khliff Miziallaoua à la guitare, Karim Ziad à la batterie, Hichem Takaoute à la basse, Alain Debiossa au saxophone et Meddhy Ziouche au clavier, elle revient à sa maison ; le Cabaret Sauvage, pour présenter sa nouvelle création.




Samedi 05 mai 2018 à 19h00

FEMMES D’ICI ET D’AILLEURS : « LEMMA »

Souad ASLA, chanteuse et musicienne, sillonne le monde depuis plus de vingt ans…Partie de Béchar (Algérie) et installée à Paris, elle transpose l’univers musical dont elle est issue au gré de son expérience artistique. Son nouveau projet, « LEMMA », est l’histoire d’un aller-retour : celui de cette artiste qui tisse de son exil la trame d’une rencontre vivace entre deux cultures. Pour ce spectacle, elle a choisi un répertoire féminin pour rendre hommage à ces femmes artistes qui sont la source de son inspiration et de tant d’autres, ainsi qu’au courage de toutes celles pour qui l’Art reste un combat… Onze artistes, femmes d’âges différents, dans leurs costumes de cérémonie, accompagnées d’instruments reprennent les chants, danses et rythmes spécifiques à la région de la SAOURA qui restent riche par ses sonorités métissées et racontent leur histoire.
« LEMMA » est un spectacle d’art vivant, une comédie musicale, un voyage au féminin au cœur du patrimoine culturel de Béchar et de sa région la Saoura. Une rencontre, une invitation à faire revivre et partager un patrimoine oral transmis de mères en filles depuis des décennies.




Dimanche 6 mai 2018 à 16h00

Le dimanche 6 mai, un collectif d’artistes se réunit autour de Djamel Allam pour une soirée inoubliable de 16 a 21h
Idir, Amazigh Kateb, Madjid Soula, Ali Amran, Stina, Hafid Djemai, Akli D, Safy Boutella, Djura, Aziz Zaidi, Lounès Tagrawla, Mourad Soumam et plein d’autres artistes vous donnent rendez-vous pour dire ensemble à Djamel Allam, MERCI pour toute son œuvre.
Soirée animée par Farid Galaxie.




Mardi 15 mai 2018

L’Association France Palestine Solidarité organise un concert de solidarité le 15 mai 2018 à Paris avec HK, Mouss & Hakim Sound system, Al Kamandjâti, Mohamed Najem & Friends, Trio Charq-Gharb, Delinquante et Thomas Pitiot. Ces artistes français et palestiniens se produiront sur la scène du Cabaret Sauvage pour commémorer la Nakba. Cette année marque les 70 ans de la création de l’État d’Israël et de l’expulsion des Palestiniens. Pour les Palestiniens, la NAKBA – la catastrophe – désigne les massacres, les expulsions et l’exode subis entre 1947 et 1951 qui ont précédé et accompagné la proclamation de l’État d’Israël. La date communément retenue pour commémorer la Nakba est le 15 mai 1948. Ce processus de dépossession et d’expulsion, démarré avant 1948, est toujours à l’œuvre aujourd’hui.
Avec : HK, Mouss & Hakim Sound system, Al Kamandjâti, Mohamed Najem & Friends, Trio Charq-Gharb, Delinquante et Thomas Pitiot




Jeudi 31 mai 2018 à 18h30

Fonds pour les Femmes en Méditerranée
fête ses dix ans

L’ensemble des fonds collectés seront reversés aux associations de femmes qui œuvrent en faveur des droits des femmes. Aux côtés de plusieurs artistes de talents, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée fêtera ses dix ans de soutien à des femmes méditerranéennes exceptionnelles.

Souad Massi, est souvent considérée comme la plus belle voix féminine d’Afrique du Nord. On ne la présente plus.

Marianne Aya Omac, Marianne est une folk singer dans l’âme et une voix extraordinaire qui vous emporte. Elle a accompagné Joan Baez ,dans plusieurs concerts dans le monde.

La chorégraphe et danseuse Nach (alias Anne-Marie Van) vient du Krump, et s’est se hissée au plus haut niveau grace à des rencontres avec de grands chorégraphes comme Heddy Maalem, Bintou Dembélé ou Marcel Bozonnet.

Typhaine D est humoriste, comédienne, metteuse en scène et artiste engagée pour les droits des femmes et des enfants.

Il y a dix ans déjà, cinq femmes engagées pour la défense des droits des femmes décidaient de créer le Fonds pour les Femmes en Méditerranée dans le but de soutenir les associations qui œuvrent pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans la région. Dix années plus tard le FFMed soutient plus de 300 programmes et dans 19 pays.




Mardi 5 juin 2018 à 20h30

« Zarabi”, qui signifie « tapis » en dialecte darija marocain, est un hommage aux tisseuses de tapis de ce même village. Ces artisanes fabriquent leurs tapis à partir de vêtements usagés fournis par les clients eux mêmes et assemblent ainsi la mémoire vestimentaire d’une famille dans une même création. Oum a ressenti une proximité profonde avec son travail de création, de composition et le tissage mémoriel des artisanes.




Mercredi 6 juin 2018 à 20h30

« Zarabi”, qui signifie « tapis » en dialecte darija marocain, est un hommage aux tisseuses de tapis de ce même village. Ces artisanes fabriquent leurs tapis à partir de vêtements usagés fournis par les clients eux mêmes et assemblent ainsi la mémoire vestimentaire d’une famille dans une même création. Oum a ressenti une proximité profonde avec son travail de création, de composition et le tissage mémoriel des artisanes.





<< <
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014