petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Lundi 22 Octobre 2018
Samedi 3 novembre 2018 de (19h30-21h15)

Dans une soirée de Saltana « Euphorie musicale exceptionnelle », le groupe Nagham donne un concert spécial qui vous fera planer dans des sphères Orientales et Maghrebo-Andalouses marquées de la touche Flamenco, avec un tout nouveau programme de découverte musicale qui fascinera les mélomanes d’Occident comme d’Orient.

Nagham aura le plaisir de vous ré-interpréter les grands classiques de : Kadhem Al-Saher, Abdel Halim Hafez, Fayrouz, Fayza Ahmed, Ziad Bourji, Tarab Syrien, Musique Tunisienne, Abdessadeq Cheqara, Salim Hilali, Mohamed al Hayani et autres…




Mardi 6 novembre 2018 à 20h30

Fady Badr ft Hend Elrawy

une soirée variée entre plusieurs styles musicaux, le blues nubien/africain et l'électro orientale en passant par des chansons folkloriques égyptiennes,

Fady Badr compositeur ,Pianiste,et jouer de Qanoun

chanteuse égyptienne Hend El-Rawy sera l'invité spécial de la soirée, après son passage enrichissant avec le groupe Orange Blossom, Hind vous fera découvrir l'Égypte profonde à travers ses chansons et mélodies très authentiques.




Mercredi 7 novembre 2018 à 20h00

Natacha Atlas nous propose ici un concert où elle interprètera des morceaux de son large répertoire mais aussi quelques nouveaux titres phares, en avant première de la sortie de son 15ème album studio ‘Strange Days’ prévu à l'automne 2018. A ne manquer sous aucun prétexte.

Anissá Bensalah
Riche de multiples origines, Anissá chante le portugais et l’arabe avec un coeur vaudou. Cette chanteuse algéro brésilienne née à Haïti mets sa voix élégante au service d’une musique aux accents jazz, profonde et incroyablement singulière




Samedi 10 Novembre 2018 à 20h00

La rencontre du classique, de la poésie et du hip hop : entre le pianiste Issam Krimi, le beatmaker Dtweezer, un quatuor à cordes et deux invités rappeurs de la nouvelle génération.

Proses, c’est un spectacle unique mettant en scène un dialogue entre le rap et la littérature, ponts, écarts et proximité entre des thèmes, des styles et des obsessions. Créé et mis en musique par le pianiste , compositeur et producteur Issam Krimi, le beatmaker Dtweezer et la complicité d’un quatuor à cordes, Proses invite deux rappeurs de la nouvelle génération à mêler rap et littérature lors d’une soirée musicale inédite. Invités à la soirée du 10 novembre : Chilla et Lord Esperanza.




Samedi 10 novembre 2018 à 20h30

Troubadour des temps moderne, AKLI D. artiste berbère de Kabylie a parcouru les places publiques banjo ou guitare à la main, s’initiant aux musiques de tous horizons. Sensible au monde qui l’entoure et épris de fraternité AKLI D. chante l’exil, la femme, la liberté, discours poignant souvent, sur sa musique très rythmée. Son deuxième album, Ma Yela, produit par Manu Chao a fait de lui un artiste d’envergure internationale. Sa musique est tout aussi nomade que lui, Kabyle Chaâbi, rock, folk, afro reggae...son univers n’a pas de frontière.




Jeudi 15 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Vendredi 16 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Vendredi 16 novembre 2018 à 20h00

Le tour de la méditerranée proposé par notre association CULTURMED
continue avec cette fois-ci le chanteur MED CHAABI; un jeune talent artiste chanteur, auteur/compositeur, qui avait fait un excellent passage dans l’émission Alhan Wa Chabab, la Star Academy version Algérienne.
Une très jolie voix avec un style aux multiples sonorités de la Word Music composant lui-même ses œuvres. Sur scène, MED CHAABI est un véritable show-man plein d’énergie qui dégage de belles émotions.

Puis nous repassons sur l’autre rive de la méditerranée pour rencontrer une jeune Artiste qui se nomme ARLEY, elle nous proposera ses divers rythmes et inspirations de Blues, Rock et Pop à consommer sans modération.

L’occasion aussi pour le duo constituer de Pauline Villain (chant percussion) et Alim Elborki (guitare chœurs) de faire vibrer nos cœurs et âmes. Une véritable invitation de voyage à travers les terres.

Karima ABABOU est une artiste peintre aux multiples talents, nous présentera une exposition bien choisie de ses œuvres mais aussi réalisera à cette occasion une performance live de peinture que nous vous invitons à venir découvrir.

Et enfin, nous repartons pour finir sur les rives de la Soummam en Kabylie pour rencontrer Aatman Chabane alias Aatman Trisiti du nom de son premier sketch (ou satire) écrit(e) en 1982. Etudiant dans les années 1980 à Ben Aknoun à Alger, la rencontre avec l’oeuvre de Mohand U Yahia alias Mohya lui a ouvert la voie qui l’a menée à l’Olympia en France en 1994 où le public a découvert ses premières satires comme "Trisiti" ou "Traspur", une œuvre humoristique empreinte du désarroi de la société algérienne d’ici ou de là-bas.




Vendredi 16 novembre 2018 à 19h00

Un sextet inédit réuni par Kamilya Jubran : six musiciens professionnels venant de cinq villes du Proche-Orient se réunissent à Paris pour créer une pièce musicale insolite.

Six musicians come together in Paris from the Arab World with their distinctive musical projects. They are coached to interrogate their musical heritage, their relation to digital, their aesthetics, the different evolutions of musical writing, of micro tonality, of improvisation, and of rhythmic language, among other issues pertaining to contemporaneity. They explore these questions collaboratively through a joint production.




Samedi 17 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.





<< <
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014