petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Jeudi 24 Janvier 2019
Samedi 26 janvier 2019 à 20h30

Houari Benchenet est un cas singulier dans le rythme oranais. Ses poèmes construits et ses textes ciselés, expurgés de toute trivialité intempestive, nécessitent une certaine attention. Écrivant lui-même les paroles de ses chansons et composant sa propre musique (il a à son actif plus de 400 titres), l'artiste a choisi le raï non pas pour la facilité du langage, mais pour refléter une réalité vécue.




Dimanche 27 janvier 2019 à 19h00

Chers amis, nous vous souhaitons une nouvelle année pleine de succès, bonheur et musique.
Pour bien commencer la nouvelle année, nous vous proposons de nous retrouver le 27 Janvier 2019 à l'Auditorium Saint Germain à Paris.
Au RDV une Zarda bien garnie qui vous emmennerait en Tunisie pour redécouvrir le patrimoine de ses belles régions.
Un voyage musical et visuel du nord au sud, du centre au sahel qui sortira de l'ordinaire ;)
Stay tuned, bientôt plus de détails




Mercredi 30 janvier 2019 à 20h00

Layali Paris propose de mettre les quarts de ton à l'honneur et de naviguer sur les 96 modes qu'offre la musique orientale.

Layali Paris s'est lancé avec le premier concert du groupe 47SOUL à Paris (à la Bellevilloise). Quelques mois plus tard, Layali Paris prenait ses quartiers musicaux au New Morning avec Guido (Acid Arab), Hadi Zaidan et Shadi Khries. L'année dernière Layali Paris recevait Zeid Hamdan, Mai Waleed et Zalfa.




Vendredi 1 février 2019 à 20h30

Chers amis cher public. J ai le plaisir de vous annoncer mon concert chaabi le vendredi 1 février 2019 à 20h30 au Dunois. 61 rue Dunois 75013 paris. En cette occasion je vous présenterai mon nouveau projet KSAR AZIZA qui sera suivi d une vente dédicacée. Mes amis musiciens et moi même comptons sur votre présence et soutien




Vendredi 1er Février 2019 à 20h30

Le groupe Tighri Uzar fait appel aux racines, à l’authenticité que portent les chants de la tradition kabyle véhiculée depuis des siècles par les femmes. Ce trio de sœurs nous transporte par la voix des chanteuses, dotées d’une technique vocale étudiée. Comme dans la tradition du chant kabyle, elles commencent leur prestation par un prélude ou achewiq en kabyle.




Samedi 2 février 2019 à 20h30

Il joue à guichets fermés, son public l’adule, reprend refrains et couplets avec frénésie
Ali Amran est liké, admiré, suivi… Et pour cause, son élégance et son charisme n’ont d’égal que ses talents de compositeur interprète. Un univers pop-rock et des ballades entraînantes servent des textes engagés dans lesquels il est question de liberté, de tradition, de modernité, d’exil et d’altérité, d’identité…de culture Amazigh.




Samedi 2 février 2019 à 20H30

Abbas Righi a fait ses débuts à l'âge de 14 ans dans la musique et chants malouf au sein de la Zaouia Errahmania où il recueille les textes (qacidat) auprès du cheikh Larbi Bouchalta. Deux ans après, il rejoint l’association Alaqiqia Alissaouia. Ces années passées dans la voix soufi ont fait de la musique malouf son genre de prédilection. En 2002 il intègre l’association « élèves de l’institut de malouf » où il s’initie à la derbouka auprès de cheikh Kaddour Darsouni qui, remarquant les talents de ce jeune chanteur, le prend en main pour lui apprendre les techniques de percussion étant la base pour un chant malouf réussi. Il acquit la maitrise de la mandoline et le Luth.




Samedi 2 février 2019 à 19h30

DARIMBA, nom en Sanskrit de la grenade, un des premiers que la race humaine lui ait donné. Un fruit familier à en paraître banal, pourtant étrange mystérieux et enveloppé de symbolique, À l’image de la méconnue musique traditionnelle tunisienne. Le quartet de Wassim Ben Rhouma et ses invités s’appliquent dans ce projet à déblayer l’ordinaire de cette musique pour en dévoiler la magnificence.

Par ses réarrangements savants et une mixture étudiée des sonorités, DARIMBA dépasse la simple fusion entre deux genres musicaux pour établir le chainon manquant de l’évolution de la musique traditionnelle nord-africaine vers le jazz.




Dimanche 3 février 2019 à 16h00

Auteur compositeur musicien par vocation Oulahlou est un artiste complet. Il joue également bien de la plume dans un style tantôt mordant tantôt satirique ou poétique mais toujours hors des sentiers battus et de la rime facile. Le verbe direct, corrosif, le cœur à fleur de peau, il chante la réalité populaire faite de quêtes vaines et d’amertumes. Oulahlou porte par sa chanson toutes les frustrations des opprimés, les cris des sans paroles et le regard des sans-espoir, c’est la voix des exclues et des opprimés qui refusent d’abdiquer.




Lundi 4 février 2019 à 20h30

L’odyssée musicale de la biche madrilène… un répertoire original plus imbibé qu’un loukoum, véritable hymne au sable et au narguilé
Au son du oud, des percussions et du piano, la diva à la voix indigo nous embarque dans son épopée romanesque autour de la Méditerranée, de Marseille à Alger, du Sahara à l’Égypte, de la Palestine à la Turquie…. Un pèlerinage aux escales tumultueuses à la recherche de ses amours perdues. Le spectacle raconte son épopée romanesque à travers l’Orient (ou plutôt sa fuite en avant suite à un chagrin d’amour) : un délire mythomane qui pose la « douloureuse Dolores » en véritable « Don Quichotte » version féminine. Le voyage est rythmé par un répertoire oriental enrichi de reprises rares de Fairuz (« Saalouni Naas »), Abdel Halim Hafez (« Ahwak »), Connie Francis (« Siboney ») ou Pierre Notte (« La chanson de Madame »).





<< < > >>
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014