petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Lundi 24 Septembre 2018
Samedi 27 octobre 2018 à 19h30

WORLDSTOCK FESTIVAL #6

Bachar Mar-Khalifé, artiste franco-libanais au style inclassable, vient pour la troisième fois à la Gaité Lyrique. Il présente son quatrième album : "The Water Wheel", un hommage au oudiste Hamza El Din.

En fouillant dans la discothèque familiale, Bachar Mar-Khalifé découvre à l’adolescence "Escalay : The Water Wheel" (1971) du nubien Hamza El Din. Ce disque solo, d'un joueur de oud et chanteur méconnu en Europe, le transporte.




Samedi 10 Novembre 2018 à 20h00

La rencontre du classique, de la poésie et du hip hop : entre le pianiste Issam Krimi, le beatmaker Dtweezer, un quatuor à cordes et deux invités rappeurs de la nouvelle génération.

Proses, c’est un spectacle unique mettant en scène un dialogue entre le rap et la littérature, ponts, écarts et proximité entre des thèmes, des styles et des obsessions. Créé et mis en musique par le pianiste , compositeur et producteur Issam Krimi, le beatmaker Dtweezer et la complicité d’un quatuor à cordes, Proses invite deux rappeurs de la nouvelle génération à mêler rap et littérature lors d’une soirée musicale inédite. Invités à la soirée du 10 novembre : Chilla et Lord Esperanza.




Jeudi 15 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Vendredi 16 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Samedi 17 novembre 2018 à 20h30

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Dimanche 18 novembre 2018 à 17h00

Invitée par la compagnie du ballet national de la Norvège, Carte Blanche, à créer la pièce Jerada pour treize danseurs, Bouchra Ouizguen travaille les mécanismes de survie d’un groupe d’individus. L’artiste marocaine active ces questions chorégraphiquement à travers des figures géométriques, le cercle, la spirale et la course, afin de faire apparaître un mouvement collectif qui tend vers l’infini. S’appuyant sur l’énergie musicale de Dakka Marrakchia, une forme musicale rituelle et folklorique de Marrakech, la pièce quitte les endroits familiers pour sonder des terrains inconnus, urbains ou désertiques, pour convoquer le présent.




Samedi 24 Novembre 2018 à 20h00

L'Ensemble Mazzika rendra hommage le 24 novembre 2018 à l'une des figures les plus marquantes de l'histoire de la musique arabe; Fairouz. Ses excellents musiciens seront accompagnés par l'une des plus belles voix du monde arabe, la chanteuse Libanaise Ranine Chaar.




Samedi 1 décembre 2018

Mehdi Haddab, luthiste électrique de génie, et Hamdi Bennani, star du malouf, sont unis, ici, pour le meilleur. L'art andalou s'en retrouve dynamisé avec force.




Dimanche 2 décembre 2018 à 17h00
ET NESET KUTAS


Kudsi Erguner, Waed Bouhassoun , وعد بوحسون, Rusan Filiztek et Neşet Kutas Des rives du Bosphore aux monts de l’Orient : mélodies mystiques et d’amour turques, kurdes et arabes Bien qu’elles appartiennent toutes à la même grande famille turco-arabo-persane, les musiques des peuples de la grande région proche et moyen orientale, sont riches de diversités dans leurs spécificités. Lorsque de grands artistes de cette partie du monde se retrouvent ensemble sur scène, ils ne peuvent qu’enrichir leur répertoire de leurs différences et transmettre leur message de paix et de dialogue.


Mardi 12 février 2019 à 20h00

Les deux chorégraphes Kader Attou et Mourad Merzouki mettent en lumière le talent des danseurs marocains pour un voyage à travers les époques et les styles de hip-hop.





<< < > >>
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014