petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Dimanche 24 Mars 2019
Vendredi 5 avril 2019 à 22h00

L'icône féminine de l'électro à #Beyrouth, synthés et noise pop en #live & un marché pop-up dédié à trois créatrices : nous réinvestissons La Bellevilloise pour une cinquième édition.




Samedi 6 avril 2019 à 19h00

Malika Domrane, la diva de la chanson kabyle, se produira sur la scène du Cabaret Sauvage Samedi 6 Avril 2019 à 20h pour fêter avec son public ses 40 ans de chansons.

Entourée d’une pléiade d’artistes, ce concert événement s’annonce plein de joie, d’émotion et de tendresse.




Samedi 6 avril 2019 à 21h00

Concert pour la sortie d'album "AWANÈS", toute l'équipe a hâte de jouer ce projet pour vous, soyez au rendez-vous afin de vibrer avec nous




Vendredi 12 avril 2019 à 20h30

À Beyrouth dans les années 1950, Abdallah Kamanja invente un piano unique en son genre, qui permet de jouer les quarts de ton de la musique orientale sur un clavier classique européen. Son arrière petite-fille, Zeina Abirached, raconte avec le pianiste Stéphane Tsapis le destin de cet instrument bilingue, trait d’union entre ses deux cultures.




Vendredi 12 avril 2019 à 22h00

Le Bal Tropical de Paname & Musiques du Monde à Paris présentent
⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖ HABIBI LOVE ⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖⌖
#chaabi #electro #maghreb #midleast #arabe #habibi #sahara
∲ VEND. 12 AVRIL ∲ 22H-6H ∲ LA JAVA (Paris 10) ∲
∲ PAF : 5€ AVANT 23H / 10€ APRES ∲ RESA :
https://ypl.me/avQ

⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃ ARTISTES ⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃⎃
⏈ WAEL ALKAK وائل القاق (Electro Oriental / Syrie / Live set) ⏈
⏈ SHADI KHRIES (Dj Set Arabic Techno Sounds / Jordanie) ⏈
⏈ KASBAH (Oriental & Global beats / Dj set / Algérie-France) ⏈
⏈ DJ CUCURUCHO (Arab sounds & Afro-electro) ⏈
⏈ GROOVALIZACION DJs (Oriental & Arab-beats) ⏈
⏈ MVDV (Maghreb fire / Dj Set / Maroc-France) ⏈




Vendredi 12 avril 2019 à 20h30

Belaid Branis est un chanteur-guitariste à la fois original et talentueux qui a su rapidement se créer une identité propre dans l’univers pop-rock kabyle.
Voix de crooner, il a su charmer le public par sa personnalité simple et vivante à la fois. Constamment à la recherche de nouvelles sensations musicales, il n’hésite pas à expérimenter divers horizons afin de proposer des sonorités variées sur scène.




Samedi 13 avril 2019 à 20h30

Voix enchanteresse, il chante tout en rompant avec les tabous qui continuent de peser sur la société algérienne. Pour la jeunesse, il est de ceux qui savent exprimer leurs difficultés, leurs tourments et leurs aspirations. Sa poésie fine et variée évoque l’amour sous toutes ses formes, les maux sociaux et la culture amazighe. Avec son style et son naturel, Mohammed ALLAOUA apporte à la musique kabyle de la fraicheur, de la joie et de la bonne humeur.




Jeudi 18 avril 2019 à 19h00

Une ode à cette citadelle aux ruelles labyrinthiques qui surplombent le port et la baie d'Alger, et où est né, aux débuts des années 1920, le Chaabi, littéralement "Populaire ", un genre musical qui puise ses racines des Noubas arabo-andalouses. Cette musique, éminemment savante et élitiste, chantée en arabe littéraire, égayait les cours royales et les salons de l'aristocratie du Maghreb dès le 10ème siècle.

Le Chaabi a eu pour grands maitres précurseurs Cheikh Nador, Hadj M'rizek et d'autres, mais surtout le génie inventeur El Anka. Surnommé "Le Cardinal", il sut populariser et rendre accessible cette musique en la libérant de la rigueur orchestrale quasi-sacrée des interprétations figées, propres aux musiques classiques et en la conjuguant aux textes des grands poètes et auteurs du "Melhoun", une sorte de chant narratif et monotone, mais à la profondeur poétique d'une éblouissante beauté.

Le Chaabi s'est alors ouvert aux influences des musiques du monde et s'est enrichi de nouvelles sonorités à la faveur des métissages avec les musiques du pourtour méditerranéen.




Vendredi 19 avril 2019 à 19h00

Une ode à cette citadelle aux ruelles labyrinthiques qui surplombent le port et la baie d'Alger, et où est né, aux débuts des années 1920, le Chaabi, littéralement "Populaire ", un genre musical qui puise ses racines des Noubas arabo-andalouses. Cette musique, éminemment savante et élitiste, chantée en arabe littéraire, égayait les cours royales et les salons de l'aristocratie du Maghreb dès le 10ème siècle.

Le Chaabi a eu pour grands maitres précurseurs Cheikh Nador, Hadj M'rizek et d'autres, mais surtout le génie inventeur El Anka. Surnommé "Le Cardinal", il sut populariser et rendre accessible cette musique en la libérant de la rigueur orchestrale quasi-sacrée des interprétations figées, propres aux musiques classiques et en la conjuguant aux textes des grands poètes et auteurs du "Melhoun", une sorte de chant narratif et monotone, mais à la profondeur poétique d'une éblouissante beauté.

Le Chaabi s'est alors ouvert aux influences des musiques du monde et s'est enrichi de nouvelles sonorités à la faveur des métissages avec les musiques du pourtour méditerranéen.

Chanté en arabe dialectal ou en kabyle, ses textes, telles les complaintes du Fado, du Blues ou du Flamenco, nous décrivent les vicissitudes du quotidien, le mal être et les frustrations diverses, ils nous parlent de spiritualité et de méditation, nous racontent l'exil et ses peines, mais aussi la joie et l'amour de la vie, l'amour des proches et d’autrui, et l'amitié.

C'est justement à travers une histoire d'amour racontée tout au long du spectacle que l'on découvrira les multiples facettes du Chaabi.




Samedi 20 avril 2015 à 19h00

Une ode à cette citadelle aux ruelles labyrinthiques qui surplombent le port et la baie d'Alger, et où est né, aux débuts des années 1920, le Chaabi, littéralement "Populaire ", un genre musical qui puise ses racines des Noubas arabo-andalouses. Cette musique, éminemment savante et élitiste, chantée en arabe littéraire, égayait les cours royales et les salons de l'aristocratie du Maghreb dès le 10ème siècle.

Le Chaabi a eu pour grands maitres précurseurs Cheikh Nador, Hadj M'rizek et d'autres, mais surtout le génie inventeur El Anka. Surnommé "Le Cardinal", il sut populariser et rendre accessible cette musique en la libérant de la rigueur orchestrale quasi-sacrée des interprétations figées, propres aux musiques classiques et en la conjuguant aux textes des grands poètes et auteurs du "Melhoun", une sorte de chant narratif et monotone, mais à la profondeur poétique d'une éblouissante beauté.

Le Chaabi s'est alors ouvert aux influences des musiques du monde et s'est enrichi de nouvelles sonorités à la faveur des métissages avec les musiques du pourtour méditerranéen.

Chanté en arabe dialectal ou en kabyle, ses textes, telles les complaintes du Fado, du Blues ou du Flamenco, nous décrivent les vicissitudes du quotidien, le mal être et les frustrations diverses, ils nous parlent de spiritualité et de méditation, nous racontent l'exil et ses peines, mais aussi la joie et l'amour de la vie, l'amour des proches et d’autrui, et l'amitié.

C'est justement à travers une histoire d'amour racontée tout au long du spectacle que l'on découvrira les multiples facettes du Chaabi.





<< < > >>
video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014