petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Jeudi 16 Aout 2018
Du vendredi 6 juillet 2018 au dimanche 2 septembre 2018

Riez en toute liberté avec Réda Seddiki, combattant de la pensée unique
Articulant esprit et ironie, le voyage qu'il propose explore les convulsions et les dérives de nos sociétés. Du Sud au Nord, son oeil avisé n'épargne personne. Réda Seddiki emprunte le chemin d'une liberté entière, ludique dont on ne connait pas la fin mais où on peut y circuler en y réfléchissant.
Dans de grands éclats de rire, entrez de plain-pied au coeur du débat citoyen.




Dimanche 7 octobre 2018 à 19h00

Rachid Benzine lira sur scène, avec la comédienne Lina El Arabi, Lettres à Nour, tiré de son roman Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? (Seuil, 2016), correspondance entre un père philosophe, musulman épris des Lumières, et sa fille Nour, 20 ans, qui disparaît pour rejoindre en Irak un homme épousé en secret, lieutenant de l’organisation État islamique.

Cette lecture, qui durera au moins une heure, sera suivie d’un débat sur la radicalisation de la jeunesse, avec Rachid Benzine, islamologue, enseignant et écrivain, entouré notamment de Géraldine Casutt et Hugo Micheron.
Un débat animé par Luc Bronner, directeur des rédactions du « Monde ».




Du mercredi 10 au samedi 13 oct 2018 à 20h30

Je suis, depuis des mois, travaillé par une question lancinante, qui revient cogner en moi comme une migraine, récurrente, familière. Pourquoi de jeunes hommes et jeunes femmes, nés dans mon pays, issus de ma culture, dont les appartenances semblent recouvrir les miennes, décident-ils de partir dans un pays en guerre et de tuer au nom d’un Dieu qui est aussi le mien ? Cette question violente a pris une dimension nouvelle le soir du 13 novembre 2015, quand cette évidence effrayante m’a déchiré intérieurement: une partie de moi venait de s’en prendre à une autre partie de moi, d’y semer la mort et la douleur. Comment vivre avec cette déchirure ? Ainsi a pris forme, peu à peu, ce dialogue épistolaire entre un père philosophe et sa fille partie faire le djihad… Ce dialogue impossible, difficile, je l’ai imaginé.
Rachid Benzine




Du jeudi 8 au vendredi 30 Novembre 2018 du mercredi au samedi

Avec Inflammation du verbe vivre, Wajdi Mouawad revient vers l’une des sources vives de son œuvre d’auteur et de metteur en scène, la Grèce antique, dont Sophocle est pour lui la figure essentielle. Après avoir présenté à La Colline l’oratorio poétique Les Larmes d’OEdipe, Wajdi Mouawad, en hommage à Robert Davreu, l’ami disparu, part en quête de Philoctète et des héros antiques. Le deuil et l’ébranlement sont ici matière à création, pour faire de situations impossibles un lieu de guérison. Au fil de son voyage, il rencontre les âmes abandonnées, entend les chiens qui hurlent, croise les dieux…pour finalement retrouver le goût de vivre et l’envie de poésie. Réapprendre à parler, à inventer les mots nouveaux pour faire rire et pleurer morts et vivants.




Du samedi 10 novembre 2018 au samedi 17 novembre 2018

Dans le cadre du Festival d'Automne à Paris

À la lisière du théâtre et des arts visuels, Walid Raad entraîne les spectateurs dans la quête qui l’a mené d’un musée belge consacré à la Première Guerre mondiale jusqu’au Louvre Abu Dhabi. Dans cette visite guidée d'un nouveau genre, qui s’appuie sur les œuvres présentées et sur des vidéos et images projetées, il tisse la trame d'une fiction, à la fois documentaire et fantastique. Les réflexions et découvertes se recoupent, non sans détours, notamment par l’histoire des plus hautes tours de New York ou par la sueur des ouvriers des Émirats arabes unis.





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014