petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Lundi 10 Decembre 2018
Du samedi 15 septembre au dimanche 16 décembre 2018

Le cinéaste Alain Cavalier et l’auteur et metteur en scène Mohamed El Khatib portent haut l’art de la conversation, au sens littéraire du terme. Ils ont choisi de convier le public à des rendez-vous que l’on retrouvera à quatre occasions tout au long de l’automne. Des conversations à chaque fois différentes où les deux artistes seront entourés en toute intimité par les spectateurs, comme pour une veillée. Que dire de cette improbable rencontre, si ce n’est qu’elle n’a rien d’un malentendu





Du dimanche 4 novembre 2018 au dimanche 30 décembre 2018

Histoire, Humanisme, Humour, tout converge vers un seul horizon : La liberté

Riez en toute liberté avec Réda Seddiki, combattant de la pensée unique
Articulant esprit et ironie, le voyage qu'il propose explore les convulsions et les dérives de nos sociétés. Du Sud au Nord, son oeil avisé n'épargne personne. Réda Seddiki emprunte le chemin d'une liberté entière, ludique dont on ne connait pas la fin mais où on peut y circuler en y réfléchissant.
Dans de grands éclats de rire, entrez de plain-pied au coeur du débat citoyen.




Du mercredi 5 décembre au vendredi 30 décembre 2018

« Un chagrin ça attend patiemment son heure. Nous y sommes.»
Wajdi Mouawad

Eitan, un jeune scientifique allemand d’origine israélienne, entre en violente confrontation avec son père. Les chagrins se soulèvent, un gouffre s’ouvre où la nécessité de la vérité devient aussi brûlante qu’un fer rouge. Et broyées par la goudronneuse de l’Histoire, les tentatives de chacun pour continuer à s’aimer se paient au prix fort. Quand l’intime d’une vie est dynamité par la violence du monde, il n’existe aucune réalité qui puisse en dominer une autre. Dans ce labyrinthe où va, effroyable, le monstre aveugle des héritages oubliés, Wajdi Mouawad écrit les douleurs de l’ennemi pour aller à la rencontre de l’Autre.




Du lundi 28 janvier 2019 au vendredi 8 février 2019

LE METTEUR EN SCENE -
Ils ne peuvent pas prendre l’avion, ils ne peuvent pas voir la mer, ils ne peuvent pas sortir de Ramallah, comme tout leur est interdit je ne peux rien leur interdire 

2015, à Jérusalem. Alors que la situation est plus tendue que jamais dans cette ville divisée entre Israéliens et Palestiniens, un étrange projet naît dans la tête de héros contemporains. Il s’agit de monter une pièce de théâtre avec des acteurs de Jérusalem, de Cisjordanie et de Galilée, qui retrace la longue souffrance de ceux qui ont perdu leur terre dans la nakba (la catastrophe), mais aussi celle de ceux qui ont perdu leur famille dans la Shoah. Un sujet explosif. Adel Hakim, demande au dramaturge Mohamed Kacimi de l’accompagner dans l’aventure de la création de sa pièce : Des Roses et du Jasmin, au Théâtre National Palestinien de Jérusalem. Ce dernier tient ici la chronique de cette mise en scène impossible. Espoir, découragement, doute, géopolitique implacable, enthousiasme renaissant, clivage indépassable, clivage dépassé, leçon d’humanité.




Mardi 5 février 2019 à 20h00

Le metteur en scène irakien, invoque l’œuvre de Beckett dans un théâtre visuel et puissant, habité par les guerres et embargos qui ont meurtris son pays.




Mardi 12 février 2019 à 20h30

Depuis la prison de Fleury-Mérogis, «l’homme» écrit une lettre à ses parents dans laquelle il leur fait ses adieux et revient sur son parcours. Dernières confessions d’un homme pour «laver sa mémoire». Il parle de son enfance en Algérie, du terrorisme, de la mort à laquelle il a miraculeusement échappé, sa fuite avec sa famille vers la France, de la cité des Trois-mille à Aulnay-sous-Bois où le destin les a propulsés. Débute alors pour lui un parcours malheureusement de plus en plus fréquent. En manque de repères, il sombre dans la violence, sait qu’il n’y a aucune fatalité, qu’il aurait pu faire d’autres choix. À la croisée des chemins, il préfère céder à la haine. Il devient alors djihadiste.




Samedi 16 février 2019 à 20h00

Après le succès de « France-Algérie, histoire d’en rire » à l’Olympia en janvier dernier, le Festival d’Humour de Paris vous donne à nouveau rendez-vous, mais cette fois-ci au Grand Rex pour une nouvelle soirée inédite autour de l’humour franco-algérien.

Une salle deux fois plus grande pour deux fois plus de rires, d’ambiance et de youyous.

Un spectacle unique à ne pas rater.

« On ne le dit pas souvent, mais l'Algérie est à l'humour ce qu'est le Brésil au football »





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014