petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Mardi 22 Octobre 2019
Mercredi 23 octobre 2019 à 20h00

Dans le cadre des Arabofolies, festival musical, des arts et des idées

Sur un radeau, fuyant la misère ou la guerre, huit personnages, tunisiens, syriens et africains, jeunes et vieux… Leur traversée houleuse, mais non dépourvue d’humour et d’humanité, a été imaginée par le Tunisien Ezzeddine Gannoun et portée à la scène par sa fille Cyrine.




Samedi 2 novembre 2019 à 17h30

De Judith Depaule d'après les récits de sept artistes en exil.

Passés de l’autre côté pour avoir fui la guerre, les conflits ethnicistes, les répressions politiques, les discriminations sexuelles, les ségrégations ethniques... Arrivés avec un visa, par la route ou la Méditerranée ou contraints de rester en France, sept artistes livrent leur portrait en vidéo, ainsi que leur récit d’exil, transmis par des interprètes.




Du vendredi 8 Novembre au dimanche 1 Décembre 2019

Ici, point de marivaudages, mais une parole sans filtre à propos des disputes conjugales, signe avant-coureur de la rupture amoureuse. Parce qu’ils sont les mieux placés pour en parler – et pourtant souvent les moins entendus –, le metteur en scène Mohamed El Khatib invite les enfants de parents séparés à livrer leurs propres points de vue.




Du mardi 12 novembre au jeudi 21 novembre 2019

C’est l’histoire d’une rencontre improbable, autour d’un ticket de bus. Dans une situation si banale se joue pourtant le choc des civilisations. Tout semble séparer Lili et Naji : elle est née sur le sol français, lui a quitté un sol en guerre. Comment dialoguer, comment comprendre l’autre ?

En confrontant leurs souvenirs et leurs désirs, les deux adolescents proposent une nouvelle lecture du conflit et de ses conséquences, se révoltent contre l’absurdité du monde. Des liens indestructibles se tissent entre eux. L’écriture, puisée dans des récits d’enfants, d’adolescents primo- arrivants, et d’auteurs en exil, soulève la question de la disparition linguistique. Quand on fuit son pays, on s’expatrie également de sa langue maternelle. Les mots projetés, mêlant français et arabe créent le paysage de Waynak. Waynak – t’es où ? en arabe – est le cri d’une jeunesse en exil, qui cherche des réponses. Une ode à rester éveillé, et ne jamais cesser de s’interroger.




Du samedi 23 novembre au samedi 30 novembre 2019

Escape game - Pourquoi je n’ai pas porté plainte est une lettre fictive sous forme de concert dramatique adressée à Idir. Idir — qui signifie « vivant » en tamazight — est un lycéen rencontré par Thissa d’Avila Bensalah dans le cadre d’une intervention artistique en milieu scolaire. C’est lors de ces échanges sensibles qu’il évoque pour la première fois la violence dont il a été victime. Ces échanges prendront fin brutalement après qu’il ait proféré des menaces de mort à l’encontre de l’artiste. Refusant la rupture définitive, Thissa d’Avila Bensalah choisit de faire théâtre pour réinstaurer un éventuel « dialogue ». Le théâtre, lieu nécessaire de reconnexion, offre alors une parole salvatrice mise en musique, à la frontière d’un « oratorio profane » sur l’état de notre jeunesse, sur la résistance et le désarroi de notre système éducatif ou judiciaire lorsqu’il il est confronté aux violences patriarcales.




Dimanche 12 janvier 2020 à 16h00

Ici, point de marivaudages, mais une parole sans filtre à propos des disputes conjugales, signe avant-coureur de la rupture amoureuse. Parce qu’ils sont les mieux placés pour en parler – et pourtant souvent les moins entendus –, le metteur en scène Mohamed El Khatib invite les enfants de parents séparés à livrer leurs propres points de vue.




Samedi 8 février 2020 à 20h30

Après avoir triomphé pendant trois ans sur les scènes de Paris, Alger, Bruxelles et Casablanca, Abdelkader Secteur revient avec un tout nouveau spectacle encore plus hilarant que le premier.

Dans cette nouvelle aventure, au carrefour du conte et du one-man-show, il nous raconte avec son sens inouï de la tchatche et de la dérision, son existence haute en couleur, partagée entre les deux rives de la Méditerranée. (Si Abdelkader Secteur nous fait tant rire, c'est aussi grâce à sa manière unique de jouer avec la langue arabe (l'arabe maghrébin plus exactement) et à sa façon si singulière de tordre le bras aux expressions courantes, et de revisiter les vieux proverbes.





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2019