petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Mardi 20 Fevrier 2018
Du ..... au samedi 03 Mars 2018

Gina vit avec son mari, Nénesse, qui se retrouve au chômage. Homophobe, raciste et antisémite, il se voit contraint de sous-louer une partie de leur appartement à deux sans-papiers. L’histoire tournera mal… Nénesse, la pièce, est une farce politique, voire anthropologique, comme un miroir de notre monde contemporain. Une comédie résolument d’actualité à ne manquer sous aucun prétexte.




Du jeudi 25 janvier au vendredi 6 avril 2018

Avec ce spectacle, Rachid Badouri revient en France plus Rechargé que jamais
Inspiré et nourri de son vécu personnel, il décrit avec son regard unique les petites choses du quotidien, il partage avec sincérité et autodérision des situations intenses qui ont marqué sa vie. Il nous livre une multitude d’anecdotes savoureuses, mettant en lumière les qualités et surtout les petits défauts de son entourage : son très cher papa, sa nouvelle et tendre épouse et sa regrettée maman.




Du jeudi 15 février 2018 au samedi 31 mars 2018

Carlo et Farid, deux amis d'enfance, sont des dragueurs invétérés. Seulement Carlo a oublié de dire à Farid qu'il sort avec sa soeur Aicha depuis 2 ans.

Comme les 2 amoureux ont décidé de se marier, Carlo va avouer sa relation secrète à son meilleur ami. Mais l'arrivée de la flamboyante Rachel risque de tout compromettre... Cette comédie aux accents méditerranéens est un hymne à l'amour et à la mixité.




Du mardi 20 février 2018 au samedi 10 mars 2018

De nos frères blessés
de Joseph Andras , mis en scène par Fabrice Henry

En 1956, Fernand Iveton, français d'Algérie et ouvrier indépendantiste, pose une bombe dans un local vide de son usine : explosion prévue après la fin du travail pour ne blesser personne. La bombe n'explose pas mais il est arrêté, torturé, et condamné à la peine capitale.

On se heurte à la raison d'Etat... L'histoire de Fernand Iveton, tué pour l'exemple, est transmise comme un conte mêlant l'intime à l'Histoire.




Vendredi 23 février 2018 à 21h00

Royal Est Music Evènement présente : Muḥend U Caɛban
Une pièce de Mohand Ou Yahia, mise en scène par Hamid Ben Tayeb.

La pièce :

'Le ressuscité de Muhend U Caban est un conte philosophique sur la dure réalité Algérienne, le fanatisme religieux, les méthodes répressives d’un pouvoir militaire, les idées archaïques et la pensée passéiste."




Du lundi 5 au vendredi 16 mars 2018

Trois générations
Dans les années quarante, l’Angleterre occupe la Palestine. Une jeune juive venue de Berlin, Miriam, tombe amoureuse de John, un officier anglais. Ils auront une fille, Léa. Dans les années soixante, Léa tombe amoureuse de Mohsen, un jeune palestinien. Ils auront deux filles, Yasmine et Rose. Vingt ans plus tard, au moment de l’Intifada de 1988, Yasmine et Rose se trouveront dans deux camps opposés. Allant de 1944 à 1988, Des Roses et du Jasmin relate le parcours, à travers trois générations, d’une famille dans laquelle convergent les destins de personnages palestiniens et juifs.




Vendredi 9 mars 2018 à 20h30

Après Illumination(s) - présenté en 2015 au théâtre, Ahmed Madani présente F(l)ammes, le 2e volet de son cycle théâtral intitulé Face à leur destin, avec des jeunes habitants des quartiers populaires. Alors que les jeunes hommes issus de l’immigration incarnaient des agents de sécurité, sur scène cette fois, dix jeunes femmes, explorent leur identité. Comprendre leurs doutes, leurs peurs et faire état des promesses dont elles sont porteuses sont les moteurs de cette aventure artistique. La mise en scène d’Ahmed Madani, tout en simplicité, place la parole au centre. Exaltées, pleines de rage ou de douceur, ces femmes livrent leurs récits de vie. Danse, chant, arts martiaux, viennent soutenir leurs histoires. Ensemble, elles dégagent une incroyable force et déploient une énergie communicative et solaire. Une fête émouvante et jubilatoire




Du mercredi 14 Mars au mercredi 11 Avril 2018

« Je m'en fous de la langue et comprenne qui pourra et si mes mots ne sont plus assez forts pour vous faire entendre le chaos qu'il y a à l'intérieur, ce chaos-là je vous le jette à la gueule, ce chaos-là je vais vous le hurler  »
Wajdi Mouawad

Une jeune femme d’une vingtaine d’années, portée par l’intuition du siècle qui l’a vue naître et refusant celui qui s’ouvre à elle, se tue un matin en se jetant de la fenêtre de son appartement. Pourtant elle s’appelait Victoire, pourtant elle était portée par la force brutale de la poésie. Pourtant elle croyait aux mots qui disent les maux. Dans l’instant indicible qui veut qu’une femme choisisse de se donner la mort, il y a aussi parfois l’intuition d’un don comme si, par ce geste irréparable, ce qui ne pouvait être exprimé la mort seule savait l’offrir. Si nous sommes chacun des chagrins potentiels aux êtres qui tiennent à nous, si la disparition du moindre être humain est un trou béant pour la tribu qui l’aimait, alors nul, dans cette tribu qui sera envahie par la stupeur à l’annonce du suicide de Victoire, n’aurait pu imaginer la férocité de la transformation qu’une telle mort va engendrer chez chacun d’eux. Quand la disparition de l’un devient révélation pour l’autre, quand la mort terrifiante de la parole d’une jeunesse devient silence assourdissant pour tout un monde, quand la mort devient un geste posé avec une telle férocité, que tous devront bien reconnaître qu’un pas en avant a été fait, alors le nom de Victoire pourra devenir le nom de chacun et de ce nom éclore le mot de la vie.




Du jeudi 31 mai au vendredi 1er juin 2018

Dans Bled Runner, Fellag aborde les thèmes qui lui sont chers et reconstitue le parcours d'un gamin de Kabylie arrivé à Marseille dans les années 90. De façon décomplexée, avec beaucoup d’esprit et de tendresse il parle des sujets sensibles qui nourrissent les relations entre les sociétés française et algérienne. Avec un humour dénué de tout manichéisme, Fellag porte un regard à la fois incisif et plein d'humanité sur ses concitoyens, concluant dans un sourire « vous avez raté votre colonisation, on a raté notre indépendance. On est quitte »





video
facebook
pub
voltaire_net
francemaghreb
undergroone
medinaweb
Telephonearabe 2005-2014